Ukraine : le Vatican espère un début de dialogue

Déclaration du card. Parolin

Rome, (Zenit.org) Anita Bourdin | 386 clics

Le Vatican espère « le début d’un dialogue » en Ukraine, déclare le cardinal Parolin à propos de l’appel lancé par le pape François pour la paix en Ukraine lors de l’angélus de dimanche dernier, 2 mars.

Le cardinal Secrétaire d’Etat Pietro Parolin a en effet évoqué la situation en Ukraine dans un entretien avec les journalistes à l’occasion d’un congrès marquant, à Rome, les 40 ans de l’Institut Jacques Maritain, ce 7 mars. Des propos rapportés par Radio Vatican.

« C’est une situation préoccupante, certainement. Je crois que tous, nous avons souligné cet aspect. Notre souhait, comme toujours, c’est que l’on puisse se parler : comme toujours nous souhaitons que l’on chercher par conséquent des solutions négociées. Je crois qu’en Ukraine on peut chercher une solution où chacune des parties puisse sauvegarder ses intérêt et surtout en sauvegardant ses intérêts, sauvegarder le bien du pays et de sa population », a déclaré le cardinal Parolin, toujours selon la même source.

A propos d’un éventuel dialogue entre le Saint-Siège et le patriarcat de Moscou sur ce thème, le cardinal Parolin a ajouté : « Je crois que oui, que sur ce point aussi, nous puissions nous parler, c’est ce que nous désirons. Si c’est possible d’apporter une contribution aussi au niveau des relations interreligieuses en faveur du bien de cette population nous sommes prêts à le faire et nous souhaitons que ce soit faisable. »

Après l’angélus de dimanche 2 mars, le pape a demandé de « prier encore pour l’Ukraine, qui vit une situation délicate ».

Il a souhaité que « toutes les composantes du pays mettent tout en œuvre pour dépasser les incompréhensions et pour construire ensemble l’avenir de la nation ».

Le pape a adressé à la communauté internationale « un appel plein d’affliction » afin qu’elle « soutienne toute initiative en faveur du dialogue et de la concorde ».

Le pape avait déjà exhorté à « chercher la paix et la concorde » lors de l’audience générale du 19 février : « J’invite toutes les parties à cesser toute action violente et à rechercher l’entente et la paix du pays », avait ajouté le pape (cf. Zenit du 19 février 2014).

La semaine dernière à nouveau, lors de l’angélus du 26 janvier, il avait plaidé pour « un dialogue constructif entre les institutions et la société civile, et, qu’en évitant tout recours à des actions violentes, l’esprit de paix et la recherche du bien commun l’emportent dans le cœur de chacun » (cf. Zenit du 26 janvier 2014).

Lors du Consistoire extraordinaire sur la famille, le pape François avait exprimé sa solidarité aux deux cardinaux d'Ukraine – le cardinal Jaworski, archevêque émérite de Lviv, et le cardinal Husar, archevêque majeur émérite de Kiev – « qui souffrent tellement ces jours-ci et qui ont tant de difficultés dans leur patrie » (cf. Zenit du 21 février 2014).