Ukraine : Une Église jeune composée de familles bien préparées

Une pastorale familiale qui encourage les vocations

| 1587 clics

ROME, Jeudi 7 juillet 2011 (ZENIT.org) – Des familles qui partagent leurs repas, prient ensemble et participent régulièrement aux retraites, telle est la recette pour une Église à la foi authentique, estime Mgr Stanislav Shyrokoradiuk. L' évêque auxiliaire du diocèse de Kiev-Zhytomyr s'est confié à l’association internationale Aide à l'Église en détresse (AED), partageant son expérience, mais aussi évoquant les bénéfices que l'Église tire à travailler avec les jeunes familles.

« Nous voyons que notre Église est très jeune », a-t-il expliqué. « Quand on voit qu’il y a tant de jeunes et de jeunes familles dans une église, c’est bon signe pour celle-ci », note-t-il.

A titre d’exemple, l’évêque a raconté comment les familles s’impliquent dans les activités prévues pour leur formation : « Une fois par mois, six familles rencontrent leur prêtre pour prier et discuter, dans le cadre d’un programme de formation permanente où chaque famille a son propre programme d’activités » .

Mais les familles, a-t-il ajouté, participent aussi à d’autres initiatives entre une rencontre et l’autre, consacrant par exemple quotidiennement 5 minutes de leur temps à la lecture de l'Évangile, ou, une fois par semaine, à des échanges entre parents et enfants autour d’un thème dont ils souhaitent débattre.

Pour la formation permanente des familles, a poursuivi Mgr Shyrokoradiuk, les retraites annuelles aussi sont importantes, car elles sont porteuses de « beaux espoirs ». « Nous pouvons constater les résultats », a-t-il confié à l’AED. Ces retraites permettent aussi aux époux de trouver du temps pour être ensemble, ce qui n’est pas toujours facile vu le rythme frénétique de la vie actuelle.

« Tous ces programmes, a poursuivi le prélat, sont importants pour un bon soutien familial, mais aussi pour la promotion des vocations en Ukraine », car, a-t-il rappelé, « la famille est la première source de vocations ».

Dans le diocèse de Mgr Shyrokoradiuk, le nombre des vocations est en hausse. On y compte plus de 50 congrégations féminines ayant toutes de nouvelles vocations.

L’AED apporte son soutien financier à une vingtaine de sœurs bénédictines et 12 carmélites du diocèse. Il a aussi divers projets de construction et de restauration d’églises et couvents.