Un avenir libéré de la faim n'est pas un rêve utopique

Congrès international des Caritas les 1er et 2 juin à Vienne

| 830 clics

Traduction d’Océane Le Gall

ROME, mercredi 30 mai 2012 (ZENIT.org) –  « Un avenir libéré de la faim n’est pas un rêve utopique. C’est une vision pour laquelle nous devons nous battre », déclare un haut représentant de Caritas Autriche à la veille d’une conférence internationale sur la faim dans le monde.

Christoph Schweifer, le secrétaire général des programmes internationaux à Caritas Autriche est le  coordinateur du congrès international que Caritas organise sur la faim dans le monde et la sécurité alimentaire les 1er et 2 juin à Vienne, en Autriche.

Son objectif : trouver des solutions globales aux conditions de faim dans lesquelles se trouvent aujourd’hui  925 millions de personnes dans le monde.

D’après un communiqué de l’organisme, « un enfant meurt de faim toutes les douze secondes » a déclaré le président de Caritas internationalis, le cardinal Oscar Andres Rodriguez Maradiaga.

Le cardinal Oscar Andrés Rodríguez Maradiaga, ouvrira les débats du congrès par une réflexion éthique sur l’importance de faire de la lutte contre la faim une priorité. Selon lui, « la faim n'est pas une fatalité; les causes de la faim dans le monde sont sociales, économiques et politiques ».

Le congrès aura lieu dans la Grande Salle « der  Wissenschaften » (des Sciences) à Vienne, organisé conjointement par Caritas Autriche, Caritas internationalis et Caritas Europe.

Il réunira des autorités publiques et des décideurs politiques, des universitaires, des journalistes et des représentants de la société civile du monde entier.

Les délégués provenant du monde entier discuteront donc des causes structurelles de la faim, réfléchiront à comment les agences d’aide peuvent intervenir de manière efficace et parleront du droit fondamental à la nourriture.

Par  l’organisation de ce congrès, Caritas réaffirme que dans sa mission de lutte contre la pauvreté, le combat contre la faim est une priorité. La sécurité alimentaire sera une des questions centrales au prochain sommet de Rio+20 et à l’ordre du jour des discussions sur ce qui devra donner suite aux Objectifs du millénaire.

Dans un communiqué, Caritas internationalis affirme vouloir «  mobiliser la communauté internationale autour de ces enjeux pour éradiquer la faim et la malnutrition »

A l’ouverture des travaux, Tesfai Tecle, conseiller spécial de Kofi Annan, communiquera le message de l’ancien secrétaire général de l’ONU abordant les effets des systèmes mondiaux injustes sur la faim et la malnutrition ainsi que les étapes à suivre pour atteindre un véritable changement.

Madame Kristalina Georgieva, commissaire européenne chargée de la coopération internationale et de l’aide humanitaire, présentera quant à elle le rôle et les responsabilités de l’Union européenne dans la lutte contre la faim.