Un bienheureux carme polonais martyr du nazisme

Hilaire Januszewski, tué en 1945

Rome, (Zenit.org) Anita Bourdin | 438 clics

Le martyrologe romain fait mémoire, entre autre, le 25 mars, du bienheureux prêtre polonais martyr du nazisme, Hilaire Januszewski (1907-1945). Mais nous le signalons aujourd'hui pour laisser, le 25 mars, toute la place à l'Annonciation.

Hilaire Januszewski entra dans l’ordre du Carmel à l’âge de vingt ans. Une fois religieux profès et ordonné prêtre, il devint prieur du couvent de Piasek, à Cracovie. Il enseignait également la théologie dogmatique au séminaire du carmel.

Puis survint l’invasion de la Pologne par les troupes hitlériennes. Son influence dans la région le désignait aux soupçons de la Gestapo, qui redoutait en lui un pilier de la résistance à sa barbarie et à sa terreur.

Dès 1937 en effet, l’encyclique de Pie XI, écrite en allemand, “Mit brennender Sorge”, avait condamné l’idéologie national-socialiste, et ceci sous l’influence du cardinal Pacelli, futur Pie XII, ancien nonce en Bavière puis à Berlin.

L'encyclique, que Hiltler avait fait interdire la diffusion du document pontifical, signe que le message avait été reçu: il avait compris la résistance qu’il rencontrerait en terre catholique.

Arrêté le 4 décembre 1940, le P. Hilaire Januszewski partit rejoindre les milliers de prêtres catholiques emprisonnés à Dachau, comme en otage, pour tenter d’infléchir la résistance de l’Eglise au nazisme.

A Dachau, en février 1945, le typhus décimait les prisonniers. Bien que conscient du danger, le Père Hilaire se porta volontaire pour assister les moribonds isolés dans un baraquement. Vingt jours plus tard, il avait lui-même contracté la maladie. Il mourut le 25 mars 1945.