Un chrétien qui ne prie pas pour les gouvernants n'est pas un bon chrétien

Homélie du pape François, 16 septembre 2013

Rome, (Zenit.org) Anita Bourdin | 1290 clics

« Un chrétien qui ne prie pas pour les gouvernants n’est pas un bon chrétien », déclare le pape François dans son homélie de ce matin, lors de la messe de 7h en la chapelle de la Maison Sainte-Marthe du Vatican.

Voici l’essentiel de cette homélie que l’on peut entendre en italien sur la page « Vatican player », à la date du lundi 16 septembre.

« On ne peut pas gouverner sans amour du peuple et sans humilité.

« Tout homme, toute femme qui doit prendre possession d’un service de gouvernement doit se poser ces deux questions : « Est-ce que j’aime mon peuple, pour le servir mieux ? Est-ce que je suis humble ? Et est-ce que j’écoute tous les autres, les différentes opinions, pour choisir la meilleure route ? » Si vous ne vous posez pas ces deux questions, votre gouvernement ne sera pas bon.

« Le gouvernant, homme et femme, aime son peuple, et homme et femme, est humble.

« Un bon catholique ne se mêle pas de politique ? Ce n’est pas vrai. Ce n’est pas une bonne voie. Un bon catholique se mêle de politique, en offrant le meilleur de lui-même. Pour que le gouvernant puisse gouverner.

« Mais la meilleure chose  que nous puissions offrir aux gouvernants, c’est la prière. C’est ce que dit Paul : « Priez pour tous les hommes, pour les rois et pour tous ceux qui sont au pouvoir ».

« Mais, père, celui-là est une personne mauvaise… Il ira en enfer…  » « Prie pour lui, pour elle, pour qu’il puisse bien gouverner, pour qu’il serve son peuple, qu’il soit humble. »

« Un chrétien qui ne prie pas pour les gouvernants n’est pas un bon chrétien.

« Mais, père, je dois prier pour cette personne qui ne convient pas… ? » « Prie pour qu’il se convertisse ! »