Un concert pour affirmer que la religion doit promouvoir la bonté

| 1202 clics

CITE DU VATICAN, Vendredi 16 janvier 2004 (ZENIT.org) – Un concert est organisé samedi au Vatican pour la réconciliation entre juifs, chrétiens et musulmans, pour affirmer que "la religion doit être toujours – si elle veut être fidèle à elle-même – promotrice de bonté, de compréhension, d’harmonie", affirme Mgr Farrell.



Il est organisé par le conseil pontifical pour l'Unité des chrétiens, dont dépend la commission pontificale pour les relations religieuses avec le Judaïsme, et par le conseil pontifical pour le Dialogue interreligieux, avec le soutien financier conséquent des Chevaliers de Colomb.

Le maestro Gilbert Levine dirigera l'orchestre de Pittsburgh, qui interprètera un motet sacré intitulé "Abraham" de John Harbison, en première absolue, puis les 1er, 4ème et 5ème mouvements de la symphonie n. 2, "Résurrection", de Gustav Mahler.`

Le chœur polyphonique national d'Ankara, le choeur philharmonique de Cracovie et le choeur philharmonique de Londres prendront part à ces exécutions, ainsi qu'une formation du choeur "Mendelssohn" de Pittsburgh.

Le secrétaire du conseil pontifical pour la Promotion de l’unité des chrétiens, Mgr Brian Farrell, expliquait aujourd’hui au micro de Radio Vatican que "le message de ce concert est l’expression d’une vérité que le pape répète maintenant depuis des années, à savoir que la religion doit être toujours – si elle veut être fidèle à elle-même – promotrice de bonté, de compréhension, d’harmonie entre les peuples, dans le monde entier".

"Il est donc nécessaire, continuait Mgr Farrell, que les religions, et surtout les leaders religieux voient bien clairement que Dieu veut toujours la justice, veut toujours défendre la dignité de la personne. Tout ce qui dévie de cela est une offense à la religion, une offense aux personnes et une offense à Dieu lui-même".

A propos du motet inédit de John Harbison, "Abraham", Mgr Farrell précise que le patriarche "nous parle de foi, d’une réponse à Dieu qui se fait présent et demande à Abraham de marcher sur la voie de l’honnêteté personnelle, de confiance dans le Seigneur : Abraham est celui qui, par sa fidélité est devenu l’ami de Dieu".

"Un concert exige une grande organisation, ajoute Mgr Farrell. Nous sommes vraiment reconnaissants aux chevaliers de Colomb qui ont rendu ce concert possible grâce à leur apport financier mais aussi à l’enthousiasme avec lequel ils ont soutenu cette initiative. Nous sommes reconnaissants à la RAI (TV nationale italienne, ndlr) qui reprendra le concert, offrant ainsi à d’autres pays la possibilité de l’entendre et de le voir. Tout cela donne de la force au geste que nous voudrions accomplir par ce concert: l'affirmation – forte - de la nécessité de la réconciliation entre les peuples et les religions".