Un congrès sur les Archives secrètes du Vatican

Nouvelles perspectives sur le pontificat de Pie XII

| 1061 clics

Anne Kurian

ROME, jeudi 19 avril 2012 (ZENIT.org) – Un congrès fait le point sur les récents travaux des Archives secrètes du Vatican, travaux qui offrent de nouvelles perspectives d’études sur le pontificat de Pie XII.

Le congrès intitulé “Religiosa Archivorum Custodia”, sur les Archives secrètes du Vatican, s’est conclu hier à Rome (17-18 Avril). Comme l’exposition en cours « Lux in arcana » (cf. Zenit du 29 février 2012), ce congrès était organisé en l’honneur des 400 ans des Archives secrètes.

Les Archives secrètes du Vatican rassemblent les actes et documents du Saint-Siège, mais « secret » ne renvoie pas ici à quelque « mystère », cela signifie « privé ».

Le cardinal Raffaele Farina, archiviste des Archives secrètes, avait expliqué avant son ouverture que ce congrès ne cherchait pas l’« autocélébration » ni les thèmes « déjà discutés par le passé », mais entendait faire le point sur les travaux des 30 dernières années. Parmi les intervenants, Mgr Sergio Pagano, préfet des Archives, et Francesca di Giovanni, employée des Archives.

Le congrès a évoqué l'histoire de l'institution et sa place culturelle et scientifique, qui en font « les plus importantes archives universelles au monde » au moins pour le « Moyen Age », selon l'historien allemand Arnold Esch.

La « réorganisation » actuelle des archives du Concile Vatican II a été également abordée, ainsi que le travail fait pour l’ouverture des archives de deux services fondés par Pie XII au déclenchement de la Seconde guerre mondiale: le Bureau d'informations sur les prisonniers de guerre et la Commission des Secours.

Pour Francesca di Giovanni, ces documents offriront « de nouvelles perspectives d'étude en contribuant à mettre à jour, expliquer et approfondir des aspects encore peu connus de ces années problématiques qui ont marqué le début du pontificat de Pie XII ».

Les Archives se sont récemment enrichies, grâce à des donations et acquisitions, et l’institution travaille pour une meilleure organisation des collections anciennes – celle de la période napoléonienne notamment. Par ailleurs, les archives de la Commission pontificale pour l’art sacré en Italie (fondée en 1924 et opérationnelle jusqu’en 1988) ont été présentées pour la première fois durant le congrès.

En constante évolution, l’institution s’est agrandie peu à peu, des 400 mètres de stockage d’origine, aux 85 km de rayonnages actuels, occupant plusieurs salles du palais apostolique. Les premiers manuscrits conservés aux Archives datent du pontificat de Grégoire VII (1073 - 1085). En 1881, Léon XIII ouvrit les Archives à la recherche. Aujourd’hui, l’institution reçoit en permanence du nouveau matériel, de la curie romaine et de la diplomatie pontificale dans le monde.