Un de nous: 1 million de signatures pour protéger l'embryon

L'objectif est de 1,2 million

Rome, (Zenit.org) Fondation Jérôme Lejeune | 967 clics

Le bureau de coordination de l’Initiative Citoyenne Européenne Un de nous, basé à Bruxelles, annonce avoir atteint le million de signatures requis pour être pris en compte par la Commission européenne.
Ce succès couronne un été de forte mobilisation dans tous les Etats Membres, notamment en France, 3ème sur le podium des pays contributeurs, où 85 000 citoyens ont déjà signé pour protéger l’embryon humain.
Cette barre symbolique ne marque pas pour autant la fin de la collecte, au contraire !

Un essai collectif à transformer…

Le pari lancé au printemps, par des députés européens et des juristes et relayés par des organisations nationales est presque gagné. La barre du million vient d’être franchie avec en tête l’Italie (354 000 signatures), la Pologne (159 000) et la France (85 000). Mais ce succès populaire inédit sur ce sujet ne doit pas s’arrêter là. L’élan de la collecte se poursuit jusqu’en octobre pour viser 1,2 million de voix.

Pour Grégor Puppinck, Directeur du European Centre for Law and Justice et co-initiateur d’Un de nous en Europe,
« Ce n’est surtout pas le moment de relâcher l’effort ! Le succès de l’Initiative réside dans la force de conviction, dans la conscience des personnes qui défendent l’humanité de l’embryon humain. Cette Initiative aura plus de poids si nous visons bien au-delà du million requis. Non seulement nous devons anticiper les formulaires mal remplis qui diminueront le résultat final, mais surtout sur un sujet si important, nous voulons toucher la conscience des citoyens et des responsables européens. Signons pendant qu’il est temps ! »

… pour stopper les financements européens d’activités qui détruisent des embryons humains…  

L’objectif de l’Initiative est de soutenir devant la Commission et le Parlement européens un texte visant à stopper les financements d’activités détruisant des embryons humains. Juridiquement, il s’agit de rappeler à l’Europe qu’elle ne peut financer des programmes de recherche sur l’embryon ou des organisations qui promeuvent l’avortement dans des pays défavorisés alors que certains Etats membres sont opposés à ces pratiques.

L’Europe, ultime recours contre l’autorisation de la recherche sur l’embryon en France, votée cet été

L’Initiative Un de nous est d’autant plus importante pour la France que le Parlement français a voté en juillet la levée de l’interdiction de la recherche sur l’embryon humain. A contre-courant de l’éthique et des avancées scientifiques qui permettent de ne pas utiliser l’embryon, le gouvernement et sa majorité ont aggravé les transgressions à la vie et la dignité humaine. Le recours européen s’impose.

Les relais français de l’initiative : Alliance VITA, la Fondation Jérôme Lejeune,
les Associations Familiales Catholiques et le Comité Protestant évangélique pour la Dignité Humaine, appellent collectivement à signer l’initiative pour atteindre 1,2 million de signatures d’ici la fin du mois de septembre ! www.undenous.fr