Un "dieu aérosol", non merci

Homélie du pape François

Rome, (Zenit.org) | 2311 clics

Dieu n’est pas un « dieu-aérosol », il est « Père, Fils, Esprit-Saint » et « quand nous parlons avec Dieu, nous parlons avec des Personnes », souligne le pape François dans son homélie de ce jour, rapportée par Radio Vatican.

Le pape a en effet célébré sa messe quotidienne, ce jeudi matin, 18 avril, à la Maison Sainte-Marthe, en présence de policiers italiens de l’Inspectorat de Sécurité publique auprès du Vatican.

Citant le Christ dans l’évangile du jour « Personne ne peut venir à moi, si le Père qui m'a envoyé ne l'attire vers moi » (Jn 6,44), le pape a fait observer qu’ « aller à Jésus, trouver Jésus, connaître Jésus est un don du Père. La foi est un don ».

Et même si le croyant pense avoir la foi, le pape l’a invité à se poser la question : « en quel Dieu crois-tu ? » : « Tant de fois la réponse est “en Dieu”. Un dieu diffus, un dieu-aérosol, qui est un peu partout mais dont on ne sait pas ce qu’il est », a-t-il ajouté.

Le pape a rappelé le Dieu de la foi chrétienne : « Nous, nous croyons en un Dieu qui est Père, qui est Fils, qui est Esprit-Saint. Nous croyons en des Personnes, et quand nous parlons avec Dieu, nous parlons avec des Personnes : soit je parle avec le Père, soit je parle avec le Fils, soit je parle avec l’Esprit-Saint. C’est cela, la foi. »

Et puisque la foi « est un don », la tâche de l’homme est de « continuer sur ce chemin », tout comme l’Ethiopien dans la première lecture (Ac 8,26-40) : « si nous avançons sur cette route, avec toutes nos affaires, il nous arrivera la même chose qu’à ce ministre de l’économie » : « il poursuivit son chemin tout joyeux ».

Pour le pape, « c’est la joie de la foi, la joie d’avoir rencontré Jésus, la joie que Jésus seul nous donne, la joie qui donne la paix : non pas celle que donne le monde, mais celle que donne Jésus. Voilà notre foi. »

Il s’agit d’avancer avec courage : « nous avons toujours quelque chose qui ne va pas, mais le Seigneur nous pardonne si nous lui demandons pardon, et nous continuons à aller de l’avant, sans nous décourager ».

« Demandons au Seigneur qu’il nous fasse grandir dans cette foi, cette foi qui nous rend forts, qui nous rend joyeux, cette foi qui commence toujours par la rencontre avec Jésus et qui se poursuit toujours dans notre vie par des petites rencontres quotidiennes avec Jésus. », a conclu le pape.

À la fin de la messe, après la prière à saint Michel Archange, patron de la Police d’Etat, le pape François a adressé des remerciements particuliers à l’Inspectorat de sécurité publique auprès du Vatican pour le service rendu dans la société, « un service pour le bien commun, pour la paix commune », qui « exige une droiture d’esprit, une volonté forte, des sentiments honnêtes, de la sérénité ».

Traduction d’Hélène Ginabat