Un esprit ouvert en dialogue avec l'homme qui cherche

Le card. Duka présente un livre de Tomas Halik

Rome, (Zenit.org) | 913 clics

« Les livres de Tomas Halik sont une occasion d'accrocher l’homme en recherche et entamer un dialogue avec lui », estime le cardinal Dominik Duka, archevêque de Prague, qui salue la capacité du prêtre Tchèque « à raisonner avec ouverture d’esprit ».

Le cardinal présentait à l’institut Angelicum, l’ouvrage « Proche de ceux qui sont loin » (Vicino ai lontani), de Mgr Tomas Halik, un « livre extraordinaire », publié par la Librairie éditrice vaticane en témoignage des modes et des potentialités de contribution des Tchèques à l’Eglise catholique.

Ce livre a été imprimé en huit langues et a reçu le prix de la Société européenne pour la théologie catholique, rapporte L’Osservatore Romano du 27 février 2013.

L’auteur, a expliqué le cardinal, a grandi dans le monde académique et a réussi à « dialoguer de manière très intéressante » dans le monde sécularisé de la société tchèque, non pas « selon les schémas typiques de la pensée théologique traditionnelle » mais à travers « des modes et un langage originaux qui sont compris et appréciés surtout par la génération des jeunes ayant un niveau d’études élevé ».

D’ailleurs, a-t-il rappelé, Mgr Halik a été nommé consulteur du Conseil pontifical pour le dialogue interreligieux par le pape Jean-Paul II, « pour sa capacité à raisonner avec ouverture d’esprit », qui émerge aussi dans ses publications.

En ce sens, « les livres du professeur Halik échappent à une évaluation normale, typique des traités de théologie : ils sont le fruit de ses études humanistes, mais aussi de ses voyages d’études et de conférences sur tous les continents », a souligné le cardinal.

Ces « textes agréables à lire », sont « une occasion pour accrocher l’homme en recherche et entamer un dialogue avec lui », a-t-il affirmé, émettant le souhait que ce livre « trouve des lecteurs sensibles et perspicaces » et les entraîne « vers de nouvelles pratiques pastorales et de nouvelles formes d’accompagnement spirituel dans une Europe tellement assoiffée de nouvelle évangélisation ». 

Le cardinal a donné également quelques éléments biographiques de l’auteur : Tomas Halik s’est convertit à la foi catholique dans sa jeunesse. Etudiant dans la clandestinité, il fut ordonné prêtre dans ce qui était alors l’Allemagne de l’est.

Déjà dans ces années-là, le P. Halik noua des contacts avec le futur archevêque de Prague, le cardinal Miloslav Vlk et commença à collaborer aussi avec le cardinal Duka, qui venait d’entrer au siège de l’archevêché de Prague, ainsi qu’avec de très nombreuses autres personnalités.

Cela l’a conduit, aussitôt après la chute du régime communiste, « à la charge de secrétaire général de la Conférence épiscopale tchèque, à lancer l’Académie chrétienne de Bohême et à travailler dans la paroisse universitaire ».

Anne Kurian avec Hélène Ginabat