Un film documentaire sur le Concile Vatican II

50e anniversaire de l'ouverture des travaux

| 1524 clics

Luca Marcolivio

Traduction d’Océane Le Gall

ROME, mardi 18 septembre 2012 (ZENIT.org) – A la veille du 50ème anniversaire de l’ouverture des travaux du Concile Vatican II, le Conseil pontifical pour les communications sociales, en collaboration avec la société italienne Micromegas Comunicazione, a réalisé un film documentaire qui sera bientôt diffusé sur les télévisions du monde entier.

Sa diffusion débutera en Italie le 11 octobre 2012, jour de l’ouverture de l’Année de la foi et des célébrations marquant les 50 ans de l’ouverture du Concile.

Le documentaire dure environ 12 heures. Il a pour ambition de reconstruire le climat historique, théologique, culturel et émotif, d’un événement qui a profondément marqué non seulement l’histoire de l’Eglise mais également tout le monde contemporain.

Ses images ont été puisées dans les archives de la filmothèque du Vatican, qui dispose de près de 200 heures d’images originales tournées avant l’ouverture du Concile.

« Au début la tentation a été de réaliser un produit ‘autocélébratif’, en sélectionnant les moments saillants du matériel de la filmothèque », a expliqué Mgr Claudio Maria Celli, Président du Conseil pontifical pour les communications sociales, lors d’une conférence de presse.

« Puis nous avons voulu agrémenter ce film d’interviews faites à des cardinaux, des patriarches et des évêques du monde, pour montrer comment le Concile avait été perçu aussi en Afrique, en Amérique Latine, dans les Eglises orientales », a-t-il ajouté, précisant que c’est des évêques du monde entier que sont arrivées les indications majeures sur les documents les plus importants du Concile, offrant ainsi un tableau culturel de l’Eglise très dense ».

Ils ont été 14 à avoir été interviewés, dont le cardinal Walter Kasper, président émérite du Conseil pontifical pour la promotion de l’unité des chrétiens, le cardinal Antonio Cañizares, préfet de la congrégation pour le culte divin et la discipline des sacrements, le cardinal Donald Wuerl, archevêque de Washington, le cardinal André Vingt-Trois, archevêque de Paris, Mgr Béchara Raï, patriarche d’Antioche des Maronites, Mgr Loris Capovilla, ancien secrétaire particulier du pape Jean XXIII.

Il ne s’agira pas « exclusivement d’images », a poursuivi Mgr Celli. « Notre objectif est de raconter l’histoire du Concile à ceux qui ne l’ont pas vécu, de faire sentir sa richesse à ceux qui n’y étaient pas ou le connaissent trop peu ».

Une des images qui frappera le plus le public sera, selon lui, l’intervention au concile du jeune Karol Wojtyla: « il est évocateur d’écouter sa voix quand il intervient en latin, lors d’une session », a commenté Mgr Celli.

Comme expliqué par Erminio Fragassa, président et administrateur délégué de Micromegas, il a fallu un an pour réaliser ce film, deux mois pour la postproduction et l’implication d’une équipe de 50 personnes environ.

Le plateau était dans les studios de Micromegas à Rome, qui a tourné et utilisé des images montrant les endroits les plus significatifs du Vatican comme les Archives secrètes à la Bibliothèque apostolique, la Basilique Saint-Pierre, la chapelle Sixtine, les Chambres de Raphael, les grottes du Vatican.

Mgr Celli a fait savoir que le film serait transmis par la chaine italienne RAI en deux épisodes d’une heure et 50 minutes, le premier le 11 octobre, le second à une date encore à définir. Etant donné sa durée, seule une partie sera diffusée sur la première chaine nationale.

Son intégralité sera ensuite gravée sur DVD – en 4 ou 5 volumes – « confectionnés » selon les exigences des Eglises locales et des conférences épiscopales.

Le Conseil pontifical pour les communications sociales prend maintenant contact avec les principales télévisions du monde – en Europe et aux Etats-Unis en particulier – pour la distribution du documentaire, dont les textes sont en cours de traduction dans les principales langues.

Une projection spéciale aura lieu durant le synode des évêques sur la Nouvelle évangélisation (7-28 octobre 2012), en présence des pères synodaux.