Un jeune Congolais guéri grâce à l'intercession de Mère Bonifacia

Le miracle qui permet la canonisation de la fondatrice espagnole

| 1425 clics

ROME, dimanche 23 octobre 2011 (ZENIT.org) – Un jeune Congolais a été guéri par l’intercession de Mère Bonifacia: cette guérison a été retenue comme le „miracle“ permettant la canonisation de la fondatrice espagnole aujourd’hui place Saint-Pierre.

Benoît XVI a en effet également canonisé ce dimanche mère Bonifacia Rodriguez de Castro (1837-1905) fondatrice des Servantes de saint Joseph, une sainte qui met en évidence la dignité des travailleuses et des artisans, l’importance de l’éducation des jeunes filles, et qui a lutté pour donner du travail aux femmes. Mais la fondation sera incomprise et s'effectuera dans des conditions douloureuses.

La postulatrice de sa cause, soeur Victoria Lopez Luaces, présente à la célébration, a présenté pour le procès de canonisation la guérison, inexplicable actuellement par la science, d’un jeune Congolais, Kasongo Bavon, originaire de Kolwezi et arrivé à l’hôpital des Servantes de saint Joseph dans la région du Katanga.

Affecté d’une péritonite par perforation thyphique, d’une péritonite " plastique " (« plastron »), et d’une fistule entéro-cutanée, il arriva au bord de la mort.

Les religieuses de l’hôpital, le médecin qui l’a opéré, et le personnel du centre ont témoigné qu’ils ont demandé l’intercession de Mère Bonifacia pour la guérison de leur patient, à partir du 6 juin 2003. Le 9, il était dans un état désespéré : avant une nouvelle opération, le médecin invoqua la prière de soeur Bonifacia. Le 10, contre toute espérance, il était guéri.

Après l’opération, il s’est en effet rétabli de façon « rapide, parfaite et durable ». Un fait « inexplicable pour la science » ont conclu les médecins. Il est aujourd’hui âgé de 41 ans et il jouit d’une parfaite santé.

Les Servantes de saint Joseph sont présentes dans 12 pays, notamment en Amazonie, au Pérou, au Congo, aux Philippines, ou au Vietnam.

Anita S. Bourdin