Un Mémorial Lustiger en Israël

Une initiative de la communauté juive

Paris, (Zenit.org) | 465 clics

Le mémorial Aron Jean-Marie Lustiger est une initiative juive. Il est installé au sein d’un monastère bénédictin, lui-même situé dans un village arabe musulman en plein cœur d’Israël. Une belle rencontre des trois religions monothéistes autour de celui qui fut archevêque de Paris.

Aron Jean-Marie Lustiger, né juif, devenu archevêque de Paris par la volonté du pape Jean-Paul II, est l’un des hommes qui, à la tête de l’Eglise, ont le plus contribué au rapprochement judéo-chrétien ces trente dernières années. Pour cette raison, notamment, un mémorial sera inauguré en Israël le mercredi 23 octobre 2013, à 10h30 dans les jardins du monastère de l’abbaye bénédictine d’Abu Gosh, près de Jérusalem. Cette abbaye fait partie du domaine national français.

« Ce mémorial répond à la volonté des juifs d’honorer le cardinal », souligne Richard Prasquier, président d’honneur du CRIF, à l’origine de cette initiative.

Le mémorial a été créé par l’un des plus grands cabinets israéliens d’architecture: Efrat Kovalsky Architect, qui a vu dans ce projet un « gage d’espoir dans l’avenir. »

Cette initiative a reçu le soutien de l’archevêché de Paris qui organise pour l’occasion un voyage d’une semaine réunissant 150 personnes, impliquées dans le dialogue judéo-chrétien, en présence du Cardinal André Vingt-Trois, archevêque de Paris depuis 2005.

L'inauguration du mémorial sera le point d'orgue de ce voyage, baptisé "Aux sources de la Promesse". Elle aura lieu en présence de nombreuses personnalités religieuses et civiles dont Mgr Fouad Twal, Patriarche Latin de Jérusalem, du Cardinal André Vingt-Trois, le Grand Rabbin René Samuel Sirat ainsi que l’ambassadeur de France en Israël et le Consul général de France à Jérusalem.