Un nouveau-né sauvé au Brésil après l'invocation de Mgr Conforti

Chaîne de prière autour d'un prématuré

| 1187 clics

ROME, dimanche 23 octobre 2011 (ZENIT.org) – Un nouveau-né prématuré a été guéri au Brésil après une chaîne de prière damandant l’intercession de l‘évêque missionnaire italien, Mgr Guido Maria Conforti : c’est ce qui a permis sa canonisation.

Trois miracles, survenus après la béatification des trois bienheureux, ont en effet permis d’arriver à ces trois canonisations de ce dimanche matin.

Pour qu‘un miracle soit reconnu, il faut notamment, après l’enquête diocésaine minutieuse, menée sous la responsabilité de l’évêque du lieu où l’événement est survenu, que les faits soient de nouveau examinés au Vatican par une commission médicale de médecins, professeurs universitaires.

Si cette commission conclut qu’il s’agit d‘un fait inexplicable pour l’état actuel de la médecine, le dossier passe à une commission de théologiens qui doivent établir si vraiment l’événement peut être attribué à l’intercession du bienheureux en question. En cas d’avis favorable des théologiens et des cardinaux de la congrégation romaine ad hoc, le dossier passe au pape. C’est le pape qui a le dernier mot pour reconnaître ou non l’authenticité du „miracle“.

Pour Mgr Guido Maria Conforti, le postulateur de la cause, le P. Guglielmo Camera rappelle que le 10 décembre 2010, le pape a authentifié le « miracle » obtenu après l’invocation du nouveau saint.

La guérison qui a permis sa canonisation est celle du petit Thiago João Dos Apostolos Souza, qui avait souffert d’une grave « hypoxie cérébrale » (pas assez d'oxygène dans le cerveau) à la suite d’un arrêt cardio-respiratoire prolongé de ce nouveau-né, très prématuré, ce qui entraîna une septicémie généralisée, en août 2003.

Le bienheureux Conforti a été invoqué dans la prière par la paroisse de sa famille de Thiago, dans le diocèse de Belo Horizonte, au Brésil. Le verdict de la commission médicale a été confirmé la guérison totale sans séquelles, retenue comme un « miracle », le 5 octobre 2010 par la session des théologiens de la congrégation pour les causes des saints.

Mgr Guido Maria Conforti (1865-1931), évêque de Parme, en Italie, fut aussi le fondateur des missionnaires xavériens. Son dernier grand voyage pastoral le mena, en 1928, en Chine. A partir de 1888, il exerça son ministère comme prêtre diocésain. Mais le 3 décembre 1895, fête de saint François-Xavier, il fonda un séminaire pour la formation des missionnaires. Trois ans plus tard, il fondait la Congrégation de Saint François-Xavier, pour les missions étrangères.

Anita S. Bourdin