Un nouvel élan de charité pour le diocèse de Rome

Benoît XVI ouvre le congrès ecclésiastique diocésain

| 1764 clics

ROME, Mercredi 16 juin 2009 (ZENIT.org) - Le pape Benoît XVI encourage un nouvel élan de charité pour son diocèse de Rome. Une exigence liée à la vérité de l'Eucharistie.

Le pape a ouvert hier soir, en la basilique de Saint-Jean du Latran le congrès ecclésiastique annuel du diocèse de Rome (15 - 17 juin). Le congrès clôture l'année pastorale, sur le sens de l'eucharistie dominicale et le témoignage de la charité dans les paroisses.

Pour le pape, la foi n'est pas un « acquis », mais doit être transmise à « chaque génération », et notamment l'enseignement sur l'Eucharistie.

Mais cet enseignement, regrette le pape, n'est « pas compris dans sa profondeur et son importance pour la vie des croyants ».

Le pape souhaite donc une « connaissance plus profonde du mystère du Corps et du Sang du Seigneur ».

Il souhaite en particulier que la célébration de la messe respecte les normes liturgiques de façon à « mettre en valeur la richesse des signes et des gestes » qui permettent de « faire grandir la foi dans l'Eucharistie ».

Benoît XVI a également encouragé l'adoration eucharistique, ce qui permet de ne pas « réduire l'apostolat » à un « activisme stérile », mais en faire un véritable « témoignage de l'amour de Dieu ».

Faisant le lien avec la charité de l'Eglise, le pape affirme qu'une célébration eucharistique « qui ne conduirait pas à la rencontre de l'autre là où il vit, travaille ou souffre, pour lui apporter l'amour de Dieu, ne manifesterait pas sa vérité ».

Et ceci est plus que jamais valable en temps de crise économique et financière, qui appelle les chrétiens à se montrer « solidaires de qui vit dans la pauvreté, afin d'offrir à tous l'espérance de lendemains meilleurs et dignes de l'homme ».

Le pape souligne que l'Eucharistie libère « des chaînes de l'individualisme » : « Dans la communion avec lui nous devenons une seule chose, son corps mystique », les « différences d'origine, de nationalité ou de profession sont abolies », et les chrétiens se découvrent membres de la « grande famille des enfants de Dieu, où chacun possède une grâce particulière au service de tous ».

Dans la communion eucharistique, a ajouté l'évêque de Rome, « l'amour de Dieu envahit » les cœurs, les « transforme radicalement » et rend les baptisés « capables de gestes qui, par la force du bien, peuvent changer la vie » de leur entourage aussi.

Ainsi, pour qui est « disciple de Jésus », « témoigner de la charité » implique tous les aspects de la vie.

Benoît XVI demande à son diocèse d'annoncer l'Evangile avec un « élan » nouveau et un « témoignage de la charité » plus net encore.

Pour le pape, c'est un devoir qu'implique l'Eucharistie mais l'Eucharistie rend aussi les baptisés « capables » de ce don de soi dans le service des pauvres et des marginaux.

Enfin, le pape a invité les jeunes à ne pas avoir peur de « choisir l'amour comme règle de vie », que ce soit « dans le choix du sacerdoce » ou « la constitution de familles chrétiennes » qui vivent la « fidélité » et « l'ouverture à la vie ».