Un olivier de Nazareth remis par Israël au card. Scola

La ville de la Sainte-Famille et la ville de la VIIe Rencontre mondiale

| 1047 clics

Anita Bourdin

MILAN, vendredi 1er juin 2012 (ZENIT.org) – Un olivier venant de Nazareth, vile de la Sainte-Famille, a été confié ce vendredi matin 1er juin, à Milan, au cardinal Angelo Scola, archevêque de la capitale lombarde, comme un pont entre Nazareth, la ville de la Sainte-Famille, et Milan, la ville de la VIIe Rencontre mondiale qui rassemble des familles des cinq continents et de 153 pays.

L'initiative, promue par la ville de Nazareth, a été approuvée par le ministère isaélien du Tourisme qui fait don de l'olivier au cardinal Scola. Elle marque aussi une « nouvelle étape sur la voie du dialogue lancé entre juifs et chrétiens ».

Ce jeune plant d’olivier est donc arrivé ce matin à Milan en direct de Nazareth comme don du Ministère israélien du Tourisme. Il a été placé au centre Mico–Fieramilanocity, centre de la rencontre.

En recevant l'olivier du Conseil des affaires du tourisme d'Israël, Zvi Lotan, il a voulu souligner à quel point «ce geste va montrer la voie d'une tâche qui nous attend tous, dans la réalisation de la paix et la fraternité au Moyen-Orient, terre déchirée où les chrétiens aussi souffrent la persécution".

Pour le cardinal Scola, les deux religions, chrétienne et juive, sont « inextricablement liées par la Parole de Dieu » et pour tous deux, la prière est particulièrement « importante ».

Le cardinal Antonelli, président du Conseil pontifical pour la famille, a indiqué à la fin du rassemblement, l’olivier sera planté, dans la cour de la curie de l'archevêque de Milan. Il s’agit, a-t-il souligné « d’un signe de responsabilité envers la famille, comme un lieu où vivre l’équilibre entre le travail et de repos ».

Pour sa part, M.  Lotan a dit au cardinal Scola : «Votre Eminence est maintenant le gardien de cet arbre, gardien pour toute la famille chrétienne." Il a ensuite confié qu’il connaît « l'engagement du grand cardinal à la promotion du dialogue et de paix au Moyen-Orient et dans notre pays » : « C'est un honneur d'avoir été en mesure de remettre l'olivier entre ses mains, emblème de l'avenir, de la réconciliation et du dialogue, mais aussi de la famille. "