Un reliquaire de Mgr Romero au Vatican

Visite du président du Salvador

Rome, (Zenit.org) Anita Bourdin, Constance Roques | 703 clics

Le président du Salvador, M. Carlos Mauricio Funes Cartagena, a remis au pape François un reliquaire contenant un morceau d'étoffe du vêtement porté par Mgr Oscar Arnulfo Romero y Galdamez, archevêque de San Salvador, le jour de son assassinat, pendant la messe, le 24 mars 1980, par les "escadrons de la mort".

Le pape a reçu le président Funes jeudi matin, ainsi qu'une délégation de sept personnes, dont le secrétaire de la présidence Francisco Caceres et l'ambassadeur près le Saint-Siège Manuel Lopez. Après l'audience pontificale, la délégation a été reçue par  le cardinal Tarcisio Bertone, Secrétaire d'Etat, accompagné de Mgr Dominique Mamberti, Secrétaire pour les relations avec les États.

L'entretien en tête à tête a duré une douzaine de minutes. Puis lors de l'échange des cadeaux, le pape a offert au président les médailles du pontificat et des chapelets. Le président a offert au pape le reliquaire portant l'inscription: "Mgr Oscar Romero, guide spirituel du Salvador". Il a été réalisé par les religieuses de l'hôpital de la Providence divine de San Salvador. 

L'audience a eu lieu dans un climat cordial, indique le Saint-Siège. En effet, le président Funes a remercié le pape pour l'audience, et le pape a commenté amicalement le retard de la délégation salvadorienne, dû au trafic aérien. Il a rappelé que la femme du président, Vanda Pignato, a participé à la messe d'inauguration du pontificat, le 19 mars dernier. 

La figure du serviteur de Dieu Mgr Oscar Arnulfo Romero y Galdamez, archevêque de San Salvador, a été évoquée dans les entretiens ainsi que "l’importance de son témoignage pour la Nation tout entière", indique le Vatican.

Le Salvador et le Saint-Siège ont exprimé leur "satisfaction pour les bonnes relations qui existent entre le Saint-Siège et l’État du Salvador". 

Ils ont souligné "la contribution qu’offre l’Église pour la réconciliation et la consolidation de la paix, ainsi que dans le domaine de la charité et l’éducation, et pour l’éradication de la pauvreté et de la criminalité organisée".

Certains "thèmes éthiques" ont aussi été abordés comme "la défense de la vie humaine, du mariage et de la famille".