Un responsable de l'AED témoigne des violences au Moyen-Orient

Il rappelle l’importance des pèlerinages en Terre Sainte

| 1380 clics

ROME, Jeudi 19 mai 2011 (ZENIT.org) – La guerre n’est jamais loin, a dit un habitant du sud Liban au directeur de l’Association internationale Aide à l’Eglise en détresse (AED) de Grande-Bretagne qui s’est rendu au Moyen-Orient. Il rendait visite aux communautés chrétiennes que soutient l'organisation. Il témoigne de la situation très tendue à cause des affrontements du dimanche 15 mai, entre israéliens et palestiniens.

Une douzaine de palestiniens ont été tués et une centaine d’autres blessés, aux frontières d'Israël avec la Syrie et le Liban. L’armée israélienne a ouvert le feu sur lesfoules de palestiniens venues manifester et commémorer la « Nakba » (catastrophe), selon l'appellation dans le monde arabe de la création de l'État d'Israël en 1948 et de l'exode des Palestiniens qui s'en est suivi.

« Ces derniers jours ont été très difficiles, et dans les rues de la périphérie de Bethléem la tension était palpable », a déclaré le directeur de l’AED Grande-Bretagne, Neville Kyrke-Smith, à son retour.

Il rapporte l’appel d’une religieuse de la région : « Aidez à laisser ouvertes les frontières … s’il vous plait, venez », rappelant l’importance des pèlerinages en Terre Sainte comme forme de solidarité vis-à-vis des chrétiens sur place.