Un saint inconnu, canonisé en l'an 2000, un Mexicain

Maître spirituel, disponible, pauvre, musicien

Rome, (Zenit.org) Anita Bourdin | 833 clics

Le martyrologe romain fait aujourd’hui mémoire de saint Jesus Mendez Montoya, prêtre et martyre (1880-1928) : il a été canonisé pendant le grand Jubilé de l’An 2000 avec 24 compagnons, martyrs entre 1920 et 1930.

La persécution religieuse s'était déchaînée au Mexique à la suite de l'adoption de la constitution de 1917, retenue maçonnique par l'Eglise, et stigmatisée par le pape Pie XI dans son encyclique "Nos es muy conocido" ("Il nous est bien connu"), publiée à Pâques 1937.

Originaire de Tarimbaro, dans le diocèse de Morelia, au Mexique, il devint vicaire à Valtierrilla. Il a laissé souvenir d'un modèle de disponibilité pastorale. Il restait pendant de longues heures à confesser les fidèles: le confessionnal devenait un lieu de conversion radicale et de progrès spirituel remarquable. Il vivait au milieu des familles pauvres, catéchisait les paysans et les ouvriers de la région. Mais il se fit également maître de musique et améliora la participation des fidèles à la liturgie en formant un chœur.

Or, le 5 février 1928, à l'époque de la persécution anti-catholique, les forces fédérales cherchèrent à s'en prendre à la chorale. Ils se dirigèrent vers l'appartement où le P. Jesus se cachait. Découvert, il demanda aux soldats de pouvoir consommer les hosties consacrées qu'il conservait dans une pixide. Ils le lui accordèrent puis l'arrêtèrent. "C'est la volonté de Dieu, dit-il en passant, à une religieuse. Que sa volonté s'accomplisse". Les soldats le conduisirent à quelques mètres de la chapelle, et il fut abattu sur le champ de trois coups de revolver.