Un sondage sur la popularité du pape en Russie

Des liens profond avec l'Eglise russe orthodoxe

Rome, (Zenit.org) | 887 clics

Le pape François est populaire au-delà des frontières de l'Eglise catholique, notamment en Russie, et la population russe serait favorable à une visite du pape au patriarche Kyrill Ier, indique un récent sondage.

L’agence Interfax révèle en effet le résultat d’un sondage effectué par des sociologues du « Levada center » dans 130 agglomérations de 45 régions de la Fédération russe et publié le 12 avril.

Ils seraient 71 % à voir d’un bon œil cette éventualité ainsi que la perspective d’une amélioration des relations entre catholiques et orthodoxes. En revanche, 9% des personnes interrogées ne souhaiteraient pas pour le moment une telle visite.

Le sondage indique aussi qu’une majorité de Russes pensent que les relations entre l’Eglise catholique et l’Eglise orthodoxe peuvent s’améliorer : 58% des personnes interrogées qualifient de « normales » les relations actuelles, 9% de « cordiales » et seule une petite partie d’entre eux les trouvent « froides ».

Pour le patriarcat de Moscou, une rencontre d’une telle portée historique devra être «bien préparée des deux côtés».

Le patriarche de Moscou et de toute la Russie, Kyrill Ier, a pour sa part adressé une lettre de félicitations au pape François à l’occasion de son élection. Il y disait son « espérance de maintenir de bonnes relations entre catholiques et orthodoxes et de coopérer pour aider les pauvres ».

« L’attention aux pauvres et aux souffrants devrait être une des priorités de l’Eglise chez les catholiques et les orthodoxes », a insisté le patriarche.

Le Métropolite Hilarion, président du Département pour les relations extérieures de l’Eglise orthodoxe, a pour sa part souhaité que le pape François favorise ultérieurement les bonnes relations entre orthodoxes et catholiques, étant donné les « excellents résultats » atteints sous le pontificat de Benoît XVI.

En Argentine, lorsqu’il était archevêque de Buenos Aires, le pape avait tissé des relations étroites et amicales avec le clergé orthodoxe de la ville.

L’évêque Jean, chef de l’Eglise orthodoxe en-dehors de la Russie et résidant dans la capitale argentine, a témoigné que le cardinal Jorge Mario Bergoglio avait noué « d’excellentes relations aussi avec l’Eglise grecque catholique ».

Quant au patriarche Bartholomaios Ier, on se souvient qu’il a été le premier chef spirituel de l’Eglise orthodoxe et patriarche de Constantinople, depuis 1054, à avoir assisté à l’inauguration du pontificat d’un pape, ce qui constitue un signe important de sa volonté de promouvoir un dialogue œcuménique consistant.

Le « Levada Centre » (Левада-Центр) est un pôle de recherche sociologique russe indépendant et non-gouvernemental fondé par le sociologue Youri Levada (1930-2006).

Océane Le Gall avec Anita Bourdin