Un synode qui renouvellera l’Eglise, selon Mgr Eterovic

Entretien avec le secrétaire général

| 1673 clics


ROME, Lundi 20 octobre 2008 (ZENIT.org) - Le synode des évêques sur la Parole de Dieu renouvellera l'Eglise. On perçoit clairement l'action de l'Esprit Saint pendant les travaux de l'assemblée, affirme Mgr Nikola Eterovic, secrétaire général du synode.

Mgr Eterovic souligne par ailleurs dans cet entretien la préoccupation du synode pour les « analphabètes bibliques ».

Q - Quel est l'enjeu de ce synode sur la Parole de Dieu ?

Mgr Eterovic - Il est essentiel pour la vie et la mission de l'Eglise, donc aussi pour l'activité de l'Eglise dans le monde d'aujourd'hui. Nous devons tous découvrir combien la Parole de Dieu est actuelle, qu'elle est vivante et efficace et qu'elle s'adresse à nous personnellement mais aussi en tant que communauté et en tant qu'Eglise, pour animer le monde entier. Nous devons donc redécouvrir la Parole de Dieu est en définitive Jésus Christ, Verbe incarné. Nous devons tous nous laisser renouveler, écouter la Parole, la méditer, la faire entrer dans notre vie et la mettre en pratique dans nos activités personnelles, familiales et sociales.

Q - Qu'attendez-vous de ce synode ?

Mgr Eterovic - Nous attendons de ce synode, avec la grâce de l'Esprit Saint, que l'on perçoit vraiment dans nos travaux, un renouvellement de l'Eglise à partir de l'écoute de la Parole de Dieu. Dieu nous adresse aujourd'hui une Parole de vie, d'espérance et de charité.

Q - Quels ont été jusqu'à présent les grands thèmes du synode ?

Mgr Eterovic - Nous pouvons dire que la première partie a été centrée sur ce qu'est la Parole de Dieu, la création - Dieu nous parle aussi à travers la création - , l'Ancien Testament, le Nouveau Testament ; et qui est synthétisée dans la Parole de Jésus Christ : Il est la Parole de Dieu. Nous devons lire l'Ecriture à la lumière du Christ qui nous donne son Esprit pour mieux la comprendre.

Puis on a réfléchi sur le lieu où la Parole de Dieu est célébrée, écoutée, proclamée : l'Eglise, surtout durant la liturgie et la messe. L'homélie a bien sûr un rôle privilégié mais il y a d'autres moments comme la catéchèse, l'évangélisation, etc.

Puis vient une partie très importante, la troisième, qui est la mission. La Parole de Dieu nous est adressée mais pour être diffusée dans le monde entier. En annonçant la Parole de Dieu, nous devons rencontrer nos frères chrétiens : d'où l'importance du dialogue œcuménique et aussi du dialogue avec les membres de religions non chrétiennes.

Forts de leur identité, les chrétiens doivent annoncer aux autres, et notamment aux hommes de culture, la joie d'être chrétiens, d'être des disciples de Jésus Christ. La Bible est très importante, surtout pour nos pays de civilisation ancienne : c'est une « charte », un code de notre culture.

Q - Le synode est aussi revenu à plusieurs reprises sur les régions du monde où les gens ne peuvent pas lire la Bible parce qu'ils n'ont pas d'argent, parce qu'ils ne savent pas lire ou parce qu'ils n'ont pas la formation nécessaire...

Mgr Eterovic - Nous devons, en tant qu'Eglise, trouver aussi de nouveaux moyens pour arriver aux personnes analphabètes. Il s'agit d'un analphabétisme malheureusement très répandu, de personnes qui ne savent ni lire ni écrire. Une transmission orale est donc aussi très importante comme la radio, la télévision, l'art, les images. Du reste, l'Eglise a toujours eu la Bible pour les pauvres, avec des illustrations en mesure de faire comprendre la beauté de la Parole de Dieu.

Il y a aussi des analphabètes modernes qui ont peut-être une vaste culture scientifique, économique mais qui doivent encore apprendre à lire dans le domaine religieux. Le synode se préoccupe aussi de trouver les moyens de leur faire découvrir la grande richesse de la Bible, de la Parole de Dieu, dans la vie de l'Eglise, aujourd'hui.

Propos recueillis par Mercedes de la Torre