Un timbre du Vatican au secours des orphelins du sida en Afrique

| 880 clics

CITE DU VATICAN, Jeudi 29 janvier 2004 (ZENIT.org) – Pour la première fois, à l’occasion du carême, la poste vaticane émet un timbre dont la vente profitera aux enfants malades du sida.



C’est ce qu’a annoncé Mgr Paul Josef Cordes, président du conseil pontifical Cor Unum qui présentait ce matin au Vatican, comme chaque année, en même temps que le message de Jean-Paul II pour le carême, une action proposée par son dicastère, qui est inséparable, soulignait Mgr Cordes, d’une vraie conversion, comme "préparation spirituelle à Pâques".

Le conseil pontifical Cor Unum, en collaboration avec le bureau philatélique du Gouvernatorat de la Cité du Vatican, a en effet réalisé cette émission extraordinaire sur le thème des enfants victimes du sida.

Le timbre sera émis en mai prochain. Il vaut 0, 45 euro, et si le stock est entièrement vendu, 500.000 euros seront ainsi collectés. Le fruit intégral de cette collecte sera remis au pape pour la réalisation d’un projet d’aide aux enfants orphelins frappés par le sida, au Kenya, à l’initiative d’un jésuite américain, le P. Angelo D’Agostino.

Le Père D’Agostino était présent à la conférence de presse romaine et a indiqué qu’au Kenya 400 personnes meurent, chaque jour, du sida. Il disait vouloir secouer la conscience des responsables des grandes compagnies pharmaceutiques pour qu’ils acceptent de mettre les thérapies contre le sida à la disposition des populations africaines. Pour le moment les prix sont prohibitifs, en dépit d’un bénéfice de 517 milliards de dollars en 2002. Avec les médicaments, on pourrait sauver aisément, dit-il, "25 millions de personnes" en Afrique sub-saharienne.

Le jésuite, qui est médecin, lançait tout particulièrement un cri d’alarme en faveur des orphelins dont les parents sont morts du sida : ils deviennent des "enfants des rues", livrés à eux-mêmes, sans aucune protection ni moyen de survie. Ils ne sont pas moins de 30 millions en Afrique ! Un phénomène jamais vu dans l’histoire de l’humanité.

Un compte courant postal a ainsi été ouvert en Italie (n° 60 30 35) pour le centre dont la construction devrait commencer dans un mois au Kenya, "Nyumbani.The Children of God Relief Institute" de Nairobi. On peut aussi s’adresser directement à : "Cor Unum" - 00120 Cité du Vatican – Europe.

Le président de Cor Unum soulignait pour sa part que l'enfant malade "est la plus grande interrogation que l'homme se pose à propos de la bonté du Père céleste. Quel mal ont donc commis tous ces enfants pour souffrir comme ils souffrent? Il n'y a pas de réponse relevant de la sagesse humaine, rappelle le Saint-Père dans son message. La Foi seule nous aide à comprendre une telle douleur".

Il rappelait que le message du pape pour le Carême constitue un "appel à la conversion radicale", et qu’avant d'être un "appel à donner" c’est un "message de foi".

"Cette conversion, précisait Mgr Cordes, sera le fruit de notre démarche pour nous rapprocher de Dieu, d'une réflexion à sa lumière, et de la grâce du sacrement de pénitence. Avec Jésus, nous montons à Jérusalem, au Calvaire, pour nous laisser à nouveau toucher par sa souffrance physique et psychologique. Il l'a assumée librement pour nous sauver de nos péchés. Le regard de la Foi nous donne aussi le courage d'ouvrir nos coeurs à nos frères et à nos soeurs dans le besoin, et aux enfants qui souffrent. La rencontre avec Dieu n’éclipse pas notre perception de la misère de nos frères, mais au contraire nous pousse encore plus à la reconnaître".