Une chanteuse insulte l'Eglise au concert de Noël organisé par le Vatican

Lauryn Hill intervient sans avoir au préalable avisé les organisateurs

| 816 clics

CITE DU VATICAN, dimanche 14 décembre 2003 (ZENIT.org) - Le traditionnel concert de Noël qui a eu lieu au Vatican samedi soir, a été brusquement interrompu par un discours (hors programme) fait d'insultes contre l'Eglise, de la chanteuse Lauryn Hill.



"Je ne représente aucune religion et je ne suis pas ici pour fêter la naissance de Jésus mais pour vous demander pourquoi vous n'êtes pas en deuil puisqu'il est mort", a déclaré Lauryn Hill, sur l'estrade de la Salle Paul VI, devant 7.500 spectateurs dont des cardinaux et des évêques.

L'ancienne chanteuse des Fugees, épouse de Roham Marley, lui-même fils de Bob Marley, a lu son message sans avoir avisé au préalable les organisateurs du concert.

"Au nom de Jésus-Christ je suis ici pour rappeler que la maladie est un jugement de Dieu, et pas une bénédiction. Il n'y a pas d'explication acceptable pour défendre l'Eglise. Demandez vos bénédictions à Dieu et pas aux hommes, invoquez Dieu et pas les hommes. Repentez-vous", a-t-elle poursuivi, selon la transcription de la presse italienne.

A la fin de l'intervention inattendue de la chanteuse, Cristina Parodi, qui présentait le concert, a pris la parole pour demander pardon au clergé et à ceux qui s'étaient sentis offensés par ces paroles.

Le Saint-Siège n'a pour le moment fait aucun commentaire. L'archevêque Rino Fisichella, recteur de l'Université Pontificale du Latran, a déclaré à la presse qu'il s'agissait d'un geste témoignant "d'un grave manque d'éducation". "Un coup de tête, un manque d'éducation et de respect pour le contexte et le lieu qui l'accueillait et pour ceux qui l'ont invitée", a-t-il précisé. "Mais on ne répond pas aux insultes - car il s'agit bien d'insultes - par d'autres insultes", a-t-il conclu.

Le montant des entrées du concert (qui sera retransmis le 24 décembre par Canale 5) est destiné à la construction de nouvelles églises dans la banlieue de Rome.

Parmi les trois chœurs ayant participé au concert figurait le Harlem Gospel Choir. Solomon Burke, représentant la "black music", Randy Crawford, le chanteur algérien Khaled (cf. Zenit, 12 décembre et article ci-dessous), etc. ont également participé.

Au cours du concert, des moments de l'audience accordée par le pape aux artistes ont été transmis sur grand écran.