Une croix avec les éclats d'une grenade

Témoignage du card. Pulljic

Rome, (Zenit.org) Antonio Gaspari | 834 clics

L’archevêque de Sarajevo, en Bosnie Herzégovine, le cardinal Vinko Puljic, était parmi les intervenants à la 36ème Assemblée nationale du mouvement italien du Renouveau dans l’Esprit qui s’est déroulé à Rimini.
Douzième enfant d’une fratrie de treize enfants, Vinko Puljic, a perdu sa mère à l’âge de 3 ans.
Un an après sa nomination à la tête de l’archidiocèse de Sarajevo, les affrontements ont commencé en Bosnie et on ne compte plus le nombre d’appels pressants à la paix qu’il a pu lancer durant le siège de Sarajevo, pour sensibiliser la communauté internationale et demander le respect des droits inaliénables de la personne.
Il risqua sa vie, fut capturé et jeté en prison pendant 12 heures par des militaires serbes.
En signe de solidarité pour les populations frappées par le conflit armé, Jean Paul II le créa cardinal durant le consistoire du 26 novembre 1994. Il avait alors 49 ans. Il est le premier cardinal bosniaque de l’histoire. Il est aussi membre de la Commission internationale d’enquête sur Medjugorje.

Zenit - Comment avez-vous connu le Renouveau dans l’Esprit ?

Card. Puljic - Je ne connaissais pas le Rns. Il n’y en a pas en Bosnie Herzégovine. Au synode sur la Nouvelle évangélisation, Salvatore Martinez et moi étions dans le même cercle mineur. Il m’a parlé du Rns et m’a invité à Rimini. J’ai accepté et lui ai dit que je voulais les connaître. Dans mon pays, les mouvements sont peu répandus, car ils étaient interdits par le communisme, et après la guerre la situation était difficile. Aujourd’hui nous voulons que ces groupes fleurissent.

Comment a réagi votre pays à l’élection du pape François ? Qu’ont dit les musulmans ?

Les réactions à l’élection du pape François ont été admirables et elles m’ont étonné. En Bosnie Herzégovine tous les moyens de communication de masse, surtout les Tv, ont suivi avec attention le conclave et la proclamation du pape. Il y avait beaucoup d’enthousiasme, chez les journalistes musulmans aussi qui ont dit « quel grand homme ». Les gens pensent que « cette élection a produit tant d’énergies positives ».

Le Saint-Père, le jeudi saint, a aussi lavé les pieds d’une jeune fille et d’un jeune garçon musulmans. Ceci est un geste d’amour. Le Saint-Père voulait donner un signe fort d’amour, le même geste que celui de Jésus pour les apôtres.

Que devrait faire l’Europe pour aider à la paix et au développement de la Bosnie Herzégovine?

Quand les droits ne sont pas les mêmes pour tous il est très difficile d’établir une paix stable. Je vis à Sarajevo. J’ai demandé l’autorisation de construire une église. Après 14 ans je n’ai toujours pas reçu le permis. Quand il y a des problèmes avec les autres religions, la communauté internationale intervient, mais quand il s’agit des catholiques, il n’ y a pas la même diligence.

Je pense que l’Europe devrait écouter nos problèmes et nous aider à créer des conditions de normalité. Là où les droits sont égaux il y a la paix. Je vois une certaine lenteur de l’Europe. L’Union européenne devrait nous aider à favoriser le développement. Dans mon pays, 45% de la population est sans emploi. C’est un très grave problème. Surtout pour les jeunes, qui émigrent. Et un pays sans jeunes est un pays sans avenir. Il est très important de fournir des aides pour le développement, en favorisant des activités de travail. Il est important aussi de réparer ce qui a été détruit par la guerre. Il est facile de reconstruire les maisons détruites par la guerre, plus difficile de panser les plaies dans le cœur des personnes.

Est-il vrai que vous portez une croix montée avec les éclats d’une grenade ?

Oui. Ce n’est pas celle que je porte en ce moment, mais j’ai reçu en 1994, en souvenir de mes prêtres, une croix avec cinq éclats de grenade qui sont comme les cinq plaies, les cinq douleurs de Jésus sur la croix.

A une question sur Medjugorjie, le cardinal Puljic qui est membre de la commission internationale qui est en train d’examiner son cas, a dit qu’il ne pouvait rien dire et a garanti qu’il priait Marie.