Une distinction pontificale disparaît à la mort du bénéficiaire

A propos du scandale Saville en Grande-Bretagne

| 980 clics

ROME, lundi 29 octobre 2012 (ZENIT.org) – Les noms des bénéficiaires de distinctions papales ne figurent pas dans l'Annuaire pontifical et la distinction disparaît à la mort de la personne : c’est ce que rappelle le Saint-Siège à propos du cas d’un animateur de la BBC, aujourd’hui décédé, et accusé d’abus sexuel. Le Saint-Siège se dit profondément « attristé qu'il puisse avoir été proposé pour une distinction », rapporte Radio Vatican.

Le président de la conférence épiscopale d’Angleterre et du Pays de Galles, Mgr Vincent Nichols, archevêque de Westminster, a en effet adressé à Rome une requête en vue de retirer de manière posthume le titre de chevalier de l’ordre de Saint-Grégoire-le-Grand remis par Jean-Paul II en 1990 à l’animateur de la BBC « pour ses œuvres de charité », et d’en annuler les effets.

Mgr Nichols évoque « la profonde détresse de ceux qui ont souffert d’abus et qui sont dérangés par le fait que le nom de M. Savile demeure sur les listes des honneurs pontificaux ».

L’archevêque de Westminster a reconnu que cette démarche était « clairement exceptionnelle ». « L’Eglise invite toutes les personnes ayant souffert d’abus à se rendre auprès des autorités compétentes », a-t-il ajouté.

Dimanche, 28 octobre, le Vatican a considéré comme « très graves » les révélations sur les crimes pédophiles de l'ancien animateur de la BBC et s'est « attristé qu'il puisse avoir été proposé pour une distinction » au Vatican.

A propos de la demande de révocation de la distinction papale, le père Lombardi a rappelé que le Saint-Siège condamnait « fermement les horribles crimes d'abus sexuels commis sur des mineurs ».

Le Saint-Siège, a-t-il ajouté, est « profondément attristé que quelqu'un qui a été souillé de cette manière puisse avoir été, au cours de sa vie, proposé pour une distinction accordée par le Saint-Siège, qui, à la lumière des informations récentes, n'aurait certainement pas dû être conférée ».

Or, « étant donné qu'il n'existe aucune liste permanente et officielle des personnes ayant reçu des distinctions papales dans le passé, il n'est pas possible de rayer qui que ce soit d'une liste qui n'existe pas », a-t-il précisé.

Le scandale a poussé  la BBC qui a présenté des excuses : Jimmy Savile, décédé il y a un an à l’âge de 84 ans, est soupçonné d’avoir été un pédophile multirécidiviste, et une enquête a été ouverte.

Quelque trois cents cas d’abus sexuels sur des jeunes filles ont été recensés, dévoilant le double visage de cet animateur vedette des années 70-80 qui n’a pas été dénoncé de son vivant.