Une invitée de marque: Mère Teresa de Calcutta parle aux jeunes!

| 436 clics

CITE DU VATICAN, Jeudi 21 juin 2001(ZENIT.org) - "Mère Teresa, l´héritage" ("Mother Teresa: The Legacy"). Mère Teresa de Calcutta parlera aux jeunes de la Journée mondiale de la Jeunesse de Toronto 2002, grâce au film émouvant d´Ann et Jeanette Petrie.



Les deux réalisatrices canadiennes étaient elles, les invitées spéciales de la rencontre internationale préparatoire qui a eu lieu à Rome la semaine passée: une "avant-première"! Le P. Thomas Rosica présentait les réalisatrices en rappelant qu´elles avaient déjà produit un film sur Mère Teresa qui a été récompensé par le "Emmy Award" il y a une dizaine d´années.

Cette fois, Ann et Jeanette Petrie proposent 55 minutes à l´école de Mère Teresa, à partir des images des "adieux" des petits et des grands, soulevés par une telle affection, une telle émotion, qu´elles réussissent en effet à nous faire entrer dans cet "héritage". Les Français reconnaissaient au passage l´hommage de Mme Bernadette Chirac à la fondatrice des Missionnaires de la Charité qui s´est éteinte le 13 septembre 1997.

"Mother Teresa: The Legacy" est en effet l´histoire dramatique des derniers jours de Mère Teresa, avec en arrière-fond les images du dernier hommage que lui rend le peuple de Calcutta - toutes religions rassemblées: "Mother is no more", dit Calcutta, "We´ll miss you", pleure la façade d´une banque, tous disent: "Mother, we love you!" -, des grands de ce monde, et de ses proches, des communautés qu´elle a fondées, des laïcs qui leur sont associés.

Alternent, savamment reliées par un pan de sari blanc bordé de bleu, ces images où le Prix Nobel de la Paix de 1979 dit avec ses mots simples et profonds ce qu´est la joie, l´amour…, ces témoignages, moments d´intimité pénétrés de la spiritualité de la "sainte de Calcutta", comme certains l´appellent déjà, le récit d´une vocation qui a mûri d´abord chez les religieuses de Notre-Dame de Lorette, et les images de la vague déferlante qui portait irrésistiblement les foules à lui rendre hommage, jusqu´au silence recueilli du dernier adieu, caché, des siens.