Une maison « Don Bosco » en Thaïlande

Un centre d’éducation pour les jeunes provenant de tribus isolées

| 1981 clics

ROME, Jeudi 25 juin 2009 (ZENIT.org) - La maison « Don Bosco » de Chiang Mai, fondée en 2006 a été officiellement ouverte par l'évêque du lieu, Mgr Xavier Francis Vira Arpondratana, rapporte l'agence d'information salésienne, l'ANS.

La célébration officielle, au cours de laquelle Mgr Vira Arpondratana a exprimé sa gratitude à ceux qui ont aidé à construire la maison « Don Bosco », a eu lieu le 21 juin dernier, en présence de l'évêque émérite, Mgr Joseph Sanwan Surasarang, 16 prêtres et 700 personnes.

La maison « Don Bosco » de Chiang mai, précise l'ANS, est un centre d'éducation pour jeunes, où ces derniers sont aidés, sur trois années d'apprentissage, « à poursuivre leur programme éducatif en restant auprès de la tribu de la colline et dans le groupe ethnique de la Thaïlande ».

L'objectif du centre, ajoute l'ANS, est de donner aux jeunes « la possibilité d'accéder à des connaissances et des compétences qui leur permettront d'affronter la vie, arrivant à soutenir le poids de leur famille, à vivre avec un esprit de dignité dans leur société et à poursuivre leur activité religieuse ».

La maison dispose actuellement de trois dortoirs, dont chacun peut accueillir 20-25 personnes, avec leurs installations sanitaires, deux teintureries, une structure pour la cuisine et le réfectoire, une bibliothèque, une salle d'étude, un terrain de football, un de basket, une chapelle et d'autres salles.

La maison « Don Bosco », qui peut accueillir environ une centaine de jeunes, en compte aujourd'hui 70, auxquels s'ajoutent sept autres qui suivent un chemin vocationnel.


  
« Ces jeunes apprennent, au moyen du chant gospel, à recevoir l'évangélisation et la direction spirituelle des salésiens », fait savoir la congrégation.

«  Ils sont encouragés à grandir physiquement, intellectuellement, moralement comme personnes complètes. Ils sont bien éduqués et formés aux principes de la gentillesse dans les sentiments, de la raison en tant que bons chrétiens comme l'enseigne le Système préventif de Don Bosco », conclut-elle.

Isabelle Cousturié