Une merveille de Jésus

Quel bonheur de mourir carmélite!

Rome, (Zenit.org) Anita Bourdin | 384 clics

Le martyrologe romain fait aujourd'hui mémoire d'une sainte dont le nom était un programme: "Merveilles", mais "Merveilles de Jésus"! Il s'agit de la sainte carmélite espagnole mère Maravillas Pidal y Chico de Guzman, vierge (1891-1974).

Mère Maravillas de Jésuss'est éteinte à 83 ans en répétant: “Quel bonheur de mourir carmélite!”.

Son père avait été ambassadeur d’Espagne près le Saint-Siège. A cinq ans elle décida de se consacrer à Dieu. A la suite de la lecture de Thérèse d’Avila et de Jean de la Croix, elle décida d’entrer au carmel de l’Escurial, à Madrid où elle reçut l’habit en 1920.

Elle fondera un premier carmel à Cerro de los Angeles (Madrid), puis multipliera les “maisons de la Vierge” comme elle aimait à appeler les carmels.

En 1936, les carmélites de Cerro furent arrêtées et déportées à Getafe. Leur carmel sera détruit, mais, malgré les privations, elles sortiront indemnes de la Guerre civile.

En 1972, elle obtiendra l’approbation du Saint-Siège pour l’Association Sainte Thérèse qui réunit les carmels fondés par elle.