Une nouvelle éthique mondiale sur les changements climatiques

Un appel de Caritas Internationalis

| 2426 clics


ROME, Mardi 13 octobre 2009 (ZENIT.org) - La Caritas appelle à l'utilisation d'une nouvelle approche pour aborder le problème des changements climatiques dans un nouveau rapport intitulé : « Justice climatique à la recherche d'une nouvelle éthique mondiale ».  

Les conséquences de ces changements climatiques, rappelle l'organisation dans un communiqué parvenu à l'agence ZENIT, sont désormais devenues la réalité quotidienne des communautés les plus pauvres dans les quelque 200 pays où œuvre Caritas internationalis.

Cette situation, avertit-elle, « fait obstacle à l'œuvre humanitaire et aux programmes de développement déployés par ses 164 membres, menaçant d'augmenter le nombre des urgences à venir ». 

Dans ce contexte, le Rapport Caritas veut « aller au-delà de la science sur les changements climatiques, et se concentrer sur les dimensions éthiques, morales et théologiques de la crise ». 

En vue du prochain sommet sur le climat à Copenhague, prévu en décembre prochain, le Rapport « exhorte les gouvernements à adopter un accord vraiment contraignant visant à réduire les émissions de gaz à effet de serre et à renforcer leur aide financière et technologique aux pays pauvres, afin que ces derniers puissent s'adapter aux conditions climatiques de plus en plus sévères » 

 Le Rapport espère aussi en « des changements radicaux dans les modes de vie au quotidien », qui précise-t-il, « seront essentiels dans la lutte contre les changements climatiques ». 

Commentant ce Rapport, le président de Caritas Internationalis, le cardinal Óscar Andrés Rodríguez Maradiaga, archevêque de Tegucigalpa (Honduras), précise qu'il « développe des arguments moraux clairs basés sur la Bible et l'enseignement catholique social, pour surmonter les intérêts personnels et nationaux étriqués et favoriser le bien commun, pour donner une orientation à l'action politique et sociale ». 

« En décembre prochain, les négociations sur le climat de l'ONU à Copenhague, offriront une occasion unique aux dirigeants du monde de prendre les mesures nécessaires pour répondre aux défis posés par les changements climatiques », a-t-il ajouté. « La science et les aspects économiques des actions qui doivent être entreprises sont clairs, mais pour qu'il y ait un accord, il faut que nous adoptions tous des styles de vie plus modérés ».

Le Rapport de Caritas souligne en particulier : « la souffrance des personnes suite aux intempéries », « les arguments théologiques, moraux et éthiques liés aux changements climatiques », « le moyen de répondre aux effets destructeurs des changements climatiques », « ce que souhaite Caritas Internationalis au niveau mondial, régional, national et individuel, pour engager une campagne qui promeuve un changement authentique et efficace ».