Une Nuit blanche pour deux canonisations, sous le signe de la miséricorde

Plusieurs millions de pèlerins annoncés

Rome, (Zenit.org) Anita Bourdin | 1022 clics

La canonisation de Jean XXIII et Jean-Paul II, « les deux saints papes », selon le titre du site internet ouvert à cette occasion, aura lieu sous la signe de la miséricorde, non seulement en raison de la date, le 27 avril, dimanche de la miséricorde, mais avec des engagements concrets pour les plus nécessiteux, en Haïti, en Albanie et en Italie, et une nuit blanche pour célébrer la miséricorde de Dieu.

Le dimanche de ma miséricorde était déjà la date de la béatification de Jean-Paul II le 1er mai 2011: on fête cette semaine, le 2 avril, l'anniversaire de sa mort, en 2005, justement au soir, après les prmeières vêpres du dimanche de la miséricorde.

Les initiatives organisées soit par le diocèse de Bergame, celui du « bon pape Jean », soit par le diocèse de Rome, ont été présentées ce lundi matin, 31 mars au Vatican par le cardinal Agostino Vallini, vicaire du pape pour Rome, Mgr Giulio Dellavite, secrétaire général de la curie de Bergame, et Mgr Walter Insero, responsable des Communications sociales du vicariat de Rome, en présence du P. Federico Lombardi, sj, directeur de la salle de presse du Saint-Siège.

Radio Vatican annonce « plusieurs millions » de visiteurs pour cette « grande fête de la sainteté », mais le cardinal Vallini ne fait pas de pronostics : « beaucoup » viendront.

Un monument de charité concrète

Le monument que le diocèse de Bergame a voulu élever à l’enfant du pays devenu pape et saint, Angelo Roncalli-Jean XXIII, à l’occasion de sa canonisation, est un monument de charité concrète puisque « la charité, est une vertu essentielle que nous enseigne cette canonisation de Jean XXIII ». Des « oeuvres de miséricorde » dans quatre directions.

Le diocèse de Bergame poursuit son soutien à Haïti en prenant en charge – à hauteur de 800 000 euro – l’entretien d'une école qu’il a contribué à réaliser et qui portera le nom du Bon pape Jean.

En Albanie, le diocèse réalisera une église à Shengjin (diocèse de Lezhë) et un centre pastoral pour un budget de 600 000 euro.

A Bergame, une caserne désaffectée sera transformée – pour un montant de 600 000 euro et 300 000 euro par an pour l’entretien et la gestion - pour accueillir les plus pauvres.

Mais surtout, il a été proposé aux quelque 900 prêtres du diocèse de verser, à l’occasion du Jeudi Saint, un mois de salaire au « Fonds famille-travail » de 600 000 euro, qui sera aussi alimenté par la vente de biens immobiliers du diocèse, à hauteur de quelque 3 millions d’euro sur deux ans, et par la quête du 27 avril dans les paroisses du diocèse. Il servira à aider les familles en difficulté, notamment pour payer leurs loyers.

Le diocèse soutiendra aussi les projets de jeunes entre 18 et 35 ans désireux de servir les pays les plus pauvres et il offrira des bourses d’étude à des doctorants effectuant des recherches sur Jean XXIII. 

Nuit blanche de prière et de miséricorde

A Rome, le cardinal Vallini a annoncé une nuit blanche, le samedi 26 avril, avec l’ouverture des églises du centre historique et une animation liturgique dans 11 d’entre elles, sur la sainteté de Jean XXIII et de Jean-Paul II et leur message pour aujourd’hui. La prière sera nourrie par des passages de la Bible et les écrits des deux papes. Des prêtres seront disponibles pour le sacrement de la réconciliation.

Le mardi 22 avril, une rencontre avec les jeunes se tiendra en la basilique de Saint-Jean-du-Latran en présence des deux postulateurs de la cause de Jean XXIII, le P. Giovangiuseppe Califano OFM, et de Jean-Paul II, Mgr Slawomir Oder, et du cardinal Vallini. La catéchèse a été confiée au P. Fabio Rosini, bibliste, directeur du service des vocations, dont les enseignements pour les jeunes, notamment sur les Dix commandements, font église comble chaque semaine.

Un site internet a été créé pour l’occasion, notamment en français, un compte Twitter, une page Facebook et une application pour téléphone, et des contenus multimédias disponibles sur Youtube, Instagram, et Storify. 

Deux canonisations, quatre papes

La cérémonie de canonisation se tiendra place Saint-Pierre à 10h et sera présidée par le pape François, avec peut-être – mais aucune certitude précise le P. Lombardi – du pape émérite Benoît XVI. 

Les deux personens guéries par l'intercession de Jean-Paul II, la religieuse française des Petites soeurs des Maternités catholiques, Soeur Marie Simon-Pierre (miracle retenu pour la béatification), et Mme Floribeth Mora Diaz, du Costa Rica (miracle retenu pour la canonisation)

Les portraits des papes qui orneront la façade de Saint-Pierre seront les mêmes que pour leur béatification.

On attend des pèlerins jusque dans la rue de la Conciliation. Et d’autres sites devraient être prévus en cas d’affluence : la mairie de Rome présentera son plan logistique pour les canonisations, demain, mardi 1er avril.

Les reliquaires des deux papes seront présents, selon le rituel des canonisations, sous l’auvent qui protège l’autel sur le parvis de la basilique vaticane: même reliquaire que pour la béatification de Jean-Paul II, avec une ampoule contenant du sang prélevé lors des hospitalisations du pape, et un reliquaire « jumeau » pour Jean XXIII.

Le Maître des célébrations liturgiques pontificales, Mgr Guido Marini annonce que la célébration sera préparée par la lecture de textes des deux saints et le chant du « chapelet de la miséricorde » enseigné par le Christ à sainte Faustine Kowlaska.

La basilique Saint-Pierre sera ouverte au public le dimanche 27 après la canonisation pour permettre aux fidèles de se rendre sur la tombe des deux nouveaux saints. 

Lundi 28 avril, une messe d’action de grâce sera présidée à 10 h, à Saint-Pierre, par le cardinal Angelo Comastri, archiprêtre de la basilique vaticane.