Une place au paradis? Catéchèse de Jean-Paul II

Même en dehors des frontières visibles de l´Eglise

| 1241 clics

CITÉ DU VATICAN, mercredi 6 déc. (ZENIT.org) - "L´homme n´est pas un témoin inerte de l´entrée de Dieu dans l´histoire. Jésus nous invite à "chercher" activement le Royaume de Dieu et sa justice". Ainsi, chaque homme, même incroyant est appelé à "coopérer" avec une attitude "active" à l´avènement du Royaume de Dieu dans le monde, expliquait ce matin Jean-Paul II, à la surprise de certains media, qui reprenaient le thème de la "place au paradis" des non-chrétiens au journal télévisé de la mi-journée.



Devant quelque 30.000 pèlerins rassemblés place Saint-Pierre (le soleil était au rendez-vous), le pape Jean-Paul II a en effet donné ce matin une catéchèse jubilaire sur le thème: "Coopérer à l´avènement du Royaume de Dieu dans le monde", c´est-à-dire sur l´engagement requis pour que la gloire de la Trinité resplendisse pleinement au milieu des hommes.

"Le Royaume, disait le pape, est l´action efficace mais mystérieuse que Dieu opère dans l´univers et dans les vicissitudes des hommes". Et d´expliquer: "Il vainc les résistances du mal avec patience, non avec volonté de puissance et clameur". Cependant l´homme n´est pas un témoin inerte de l´entrée de Dieu dans l´histoire. Jésus nous invite à "chercher" activement le Royaume de Dieu et sa justice et à faire de cette recherche "notre principale préoccupation".

Le Christ demande en effet une attitude active comme le recommande par exemple la parabole des talents, continuait Jean-Paul II: "Dans le Royaume, entrent les personnes qui ont choisi le chemin des Béatitudes évangéliques, en vivant comme des ‘pauvres en esprit’ dans le détachement des biens matériels, pour relever les derniers de la terre de la poussière de leur humiliation". Parmi eux, donc, disait encore le pape, "ceux qui supportent avec amour les souffrances de la vie", "les cœurs purs qui choisissent le chemin de la justice, c´est-à-dire de l´adhésion à la volonté de Dieu".

"Tous les justes de la terre, même ceux qui ne connaissent pas le Christ et son Eglise, insistait le pape, et qui, sous l´influence de la grâce, cherchent Dieu avec un cœur sincère, sont par conséquent appelés à édifier le Royaume de Dieu, en collaborant avec le Seigneur qui en est le premier et décisif artisan".

Cette aspiration au bonheur au-delà de la mort, précisait Jean-Paul II "ne détourne pas l´Eglise de sa mission en ce monde, au contraire, elle l´engage davantage dans l´attente de pouvoir franchir le seuil du Royaume dont l´Eglise est le germe et le commencement".

Notons que dès le journal télévisé de la mi-journée, sur RAI 1, la catéchèse du pape était reprise sous l´angle de la "place au paradis" et des "catégories" de personnes susceptibles d´entrer dans la béatitude éternelle. Les programmes télévisés italiens de ces dernières semaines ont prouvé l´intérêt des téléspectateurs pour les fins dernières et la vie spirituelle.

Un téléfilm sur Padre Pio a "scotché" au petit écran quelque 10 millions de téléspectateurs sur une chaîne privée, ce qui n´a pas empêché un "autre" Padre Pio, sur la RAI cette fois, de dépasser les 10 millions de téléspectateurs quelques semaines plus tard. Cette semaine, nouveau succès, avec la vie de Saint-Paul (sur la RAI), et vendredi 8, on annonce un succès pour l´histoire de Fatima et un film sur la Vierge Marie à l´occasion de la fête de l´Immaculée Conception.

Et la RAI continue de diffuser en direct les grands rendez-vous du Jubilé comme, dimanche dernier le Jubilé de la communauté chrétienne et des personnes handicapées.

En français, le pape Jean-Paul II insistait d´abord sur le sens de l´Avent: "Avec le temps de l’Avent, nous sommes appelés de manière renouvelée à "chercher d’abord le Royaume de Dieu et sa justice" ( Mt 6,33) ; il est une présence humble et discrète, que Jésus lui-même compare à la graine de moutarde, la plus petite de toutes les semences du potager (cf. Mt 13, 31), une présence cachée, comme le levain enfoui dans la pâte (cf. Mt 13,33), une présence mystérieusement agissante, pour le bien de tous les hommes, car "il en est du Règne de Dieu comme d’un homme qui jette le grain dans son champ : nuit et jour, qu’il dorme ou qu’il se lève, la semence germe et grandit, il ne sait comment" (Mc 4,26-27)".

Il invitait à chercher "activement" le Royaume de Dieu: "Le Règne de Dieu, dont nous appelons la venue chaque jour dans la prière du Seigneur, nous ne devons pas l’attendre passivement. Nous devons le chercher avec toute l’énergie de notre désir, en accueillant avec confiance - à la manière d’un enfant (cf. Lc 18,17) - la Parole de Dieu, en vivant les Béatitudes et en nous mettant tous les jours au service de la justice et de la paix, pour préparer vraiment les chemins du Seigneur (cf Is. 40,3)".

Parmi les pèlerins se trouvaient un groupe de 350 de pèlerins d´Ukraine, et leurs évêques: un pays où le pape doit se rendre en juin 2001.

Le pape a également salué un groupe de familles réunies par l´opération "Campagne pour la vie" et qui ont perdu un enfant prématurément, voire violemment.`

Aux 700 professeurs et directeurs de l´Union catholique italienne des enseignants du secondaire, le pape adressait ses encouragements en évoquant l´actuelle réforme du système scolaire italien, pour qu´ils "assurent un service sérieux et serein afin que raison et foi, culture et profession, aspiration à la vérité et à la démocratie puissent se développer harmonieusement au service de la formation des jeunes, en surmontant les éventuelles tentations du manque de confiance et de l´abandon".

Etaient également présents à l´audience des montagnards polonais de la région de Zakopane, qui apportaient au pape les traditionnels jeunes arbres de Noël des monts Tatra. "Je suis très heureux, disait le pape, ému, de votre présence qui me rappelle constamment la terre de Podhale, les beaux monts Tatra et les riches traditions des montagnards. Au moment où je vous regarde, me reviennent en mémoire de nombreux souvenirs attachés à différents lieux que j´ai autrefois visités. Je vous remercie de cette rencontre, je vous suis reconnaissant parce que vous sous souvenez du pape avec tellement de fidélité. Que le Seigneur vous récompense parce que vous êtes venus et pour la musique et le chant si émouvants".

Le pape saluait enfin les pèlerins de langue française: "Je salue cordialement les francophones présents à cette audience, en particulier les pèlerins français, les pèlerins belges de Bruxelles et les pèlerins arméniens venus de Syrie. Que votre pèlerinage jubilaire vous tourne vers le Royaume qui vient, qu’il fasse de vous de bons ouvriers de l’Évangile du salut ! À tous, je donne de grand cœur la Bénédiction apostolique".