« Une première historique : le Vatican accueille des milliers de Tsiganes »

Une rencontre voulue par Benoît XVI

| 1369 clics

ROME, Dimanche 12 juin 2011 (ZENIT.org) –Radio vatican salue comme « une première historique » l’accueil de milliers de Gitans au Vatican samedi 11 juin. Une synthèse du service en français de Radio Vatican. Une rencontre voulue par Benoît XVI qui a évoqué la persécution nazie contre les gens du voyage.

« C’est une première : Benoît XVI a reçu ce samedi au Vatican deux mille tsiganes et gitans, venus de plusieurs pays européens. Au cours d’une rencontre festive et émouvante dans la salle Paul VI, le Pape a écouté les témoignages significatifs de quatre représentants des communautés des gens du voyage, notamment d’une rescapée du camp d’extermination nazi d'Auschwitz.

« Benoît XVI avait lui-même voulu cette rencontre historique alors que les roms sont l’objet de méfiance et de marginalisation dans de nombreux pays d’Europe.

« La rencontre s’est déroulée sous les auspices du Conseil pontifical pour la Pastorale des migrants et des personnes en déplacement, de la Fondation Migrantes de l’épiscopat italien, du diocèse de Rome et de la communauté catholique de Sant’Egidio. Ce pèlerinage à Rome était organisé à l’occasion du 150e anniversaire de la naissance d’un gitan tué pendant la guerre d’Espagne et béatifié par Jean-Paul II, Zéphirin Gimenez Malla. (cf. Zenit du 7 juin 2011)

« Et c’est un discours plein d’affection que le Pape a adressé aux représentants des gens du voyage : « l’Eglise – a-t-il lancé, sous les ovations - est pour vous une maison ; dans l’Eglise vous n’êtes pas marginalisés ; vous êtes dans l’Eglise ». Le Pape a évoqué l’histoire complexe et douloureuse de ces communautés, en particulier les persécutions nazies, une tragédie encore largement méconnue. La conscience européenne – a-t-il déclaré - ne peut pas oublier une telle souffrance.

« Mais Benoît XVI n’a pas éludé non plus la situation actuelle : les rapports difficiles avec la société, les vexations, le refus et le mépris. Même si les choses – a-t-il noté- sont entrain de s’améliorer. Le Pape a exhorté les roms à rechercher eux aussi la justice, la légalité, la réconciliation : "Je vous invite, chers amis, à écrire ensemble une nouvelle page de l’histoire pour votre peuple et pour l’Europe".

« Les roms devront se montrer collaboratifs en toute loyauté afin que leurs familles puissent s’inscrire dignement dans le tissu civil de l’Europe. L’Eglise accompagne ce cheminement vers un avenir meilleur.

« Sur un plan plus pastoral, Benoît XVI a souhaité que les gens du voyage participent activement à la mission évangélisatrice de l’Eglise en développant des activités pastorales dans leurs communautés ; il a aussi salué comme une grâce les vocations issues des communautés roms et a lancé une mise en garde contre les sectes et autres groupes qui menacent leur communion avec l’Eglise ».