Une prière persévérante, expression de la foi en Dieu

Le pape commente la parabole de la veuve importune

Rome, (Zenit.org) Pape François | 1197 clics

« Si la foi s’éteint, la prière s’éteint », fait observer le pape François qui explique pourquoi la prière persévérante est nécessaire, en commentant, avant l’angélus de ce 20 octobre, place Saint-Pierre, la parabole de la veuve importune et du juge inique.

A la façon de saint Ignace, le pape « raconte l’histoire » puis interroge le texte et interpelle l’assemblée et conclut : « une prière persévérante est l’expression de la foi en un Dieu qui nous appelle à combattre avec Lui, chaque jour, à chaque instant, pour vaincre le mal par le bien ».

Voici notre traduction intégrale, de l'italien, des paroles du pape François avant l'angélus, place Saint-Pierre, en présence de dizaines de milliers de personnes.

Paroles du pape François avant l’angélus

Dans l’Evangile d’aujourd’hui, Jésus raconte une parabole sur la nécessité de prier toujours, sans se lasser. La protagoniste est une veuve qui, à force de supplier un juge malhonnête réussit à ce qu’il lui rende justice. Et Jésus conclut : si la veuve est réussie à convaincre ce juge, vous voulez que Dieu ne nous écoute pas, nous, si nous le prions avec insistance ? L’expression de Jésus est très forte : « Et Dieu ne rendrait pas justice à ses élus qui crient jour et nuit devant lui ? » (Lc 18,7).

Crier vers Dieu « jour et nuit » ! Cette image de la prière est frappante. Mais demandons-nous : pourquoi Dieu veut-il cela ? Est-ce qu’il ne connaît pas déjà nos besoins ? Quel sens cela a-t-il d « insister » auprès de Dieu ?

Voilà la bonne question qui nous fait approfondir un aspect très important de la foi : Dieu nous invite à prier avec insistance non parce qu’il ne sait pas de quoi nous avons besoin, ou parce qu’il ne nous écoute pas. Au contraire, Lui, il écoute toujours, et il sait tout de nous, avec amour. Dans notre chemin quotidien, spécialement dans les difficultés, dans la lutte contre le mal en dehors et au-dedans de nous, le Seigneur n’est pas loin, il est à côté de nous ; nous luttons avec Lui à côté de nous, et notre arme est justement la prière, qui nous fait sentir sa présence à côté de nous, dans sa miséricorde, son aide aussi.

Mais la lutte contre le mal est dure et longue, elle exige patience et résistance – comme Moïse qui devait tenir les bras élevés pour faire vaincre son peuple (cf. Exode 17,8-13). C’est ainsi : il y a un combat à mener chaque jour ; mais Dieu est notre allié, la foi en Lui est notre force, et la prière est l’expression de cette foi. C’est pourquoi Jésus nous assure la victoire, mais à la fin, il nous demande : « Le Fils de l’Homme, quand il reviendra, trouvera-t-il la foi sur la terre ? » (Luc 18,8). Si la foi s’éteint, la prière s’éteint, et nous marchons dans le noir, nous nous perdons sur le chemin de la vie.

Apprenons donc de la veuve de l’Evangile à prier toujours, sans nous lasser. Elle était bien cette veuve ! Elle savait lutter pour ses enfants ! Et je pense à tant de femmes qui luttent pour leur famille, qui prient, qui ne se lassent jamais. Souvenons-nous tous aujourd’hui de ces femmes dont el comportement nous donne un vrai témoignage de foi, de courage, un modèle de prière. Souvenons-nous d’elles !

Prier toujours, mais pas pour convaincre le Seigneur à force de paroles ! Lui sait mieux que nous de quoi  nous avons besoin ! Plutôt, une prière persévérante est l’expression de la foi en un Dieu qui nous appelle à combattre avec Lui, chaque jour, à chaque instant, pour vaincre le mal par le bien.

Traduction de Zenit, Anita Bourdin