Une relique de Don Bosco en pèlerinage au Paraguay

Lettre du provincial pour que la fidélité salésienne se transforme en fécondité et espérance 

| 1912 clics

ROME, Mercredi 4 novembre 2009 (ZENIT.org) - Depuis le 29 octobre l'urne contenant une relique de Don Bosco effectue un pèlerinage dans les œuvres salésiennes de la Province Notre-Dame de l'Assomption au Paraguay (PAR).

A cette occasion, le provincial, père Walter Jara, a adressé une lettre à toute la Famille salésienne « pour accompagner la réflexion et le recueillement à la présence de Don Bosco », rapporte l'agence salésienne ANS en précisant que ce pèlerinage durera jusqu'au 15 novembre.

« La première manière de se rapprocher de Don Bosco », affirme le provincial dans sa lettre, « c'est de penser à lui comme à un père et à un ami, comme le faisaient les premiers salésiens et les jeunes de l'oratoire, qui désiraient en conserver le souvenir pour le sentir présent ».

Le père Jara souligne que « sa présence doit être vivante et édifiante, pour qu'elle puisse se transformer dans le symbole de celui qui a appris à aimer jusqu'à donner sa vie ».

Rappelant les paroles que Don Bosco répétait souvent, « j'ai promis à Dieu que même mon dernier souffle aurait été pour mes jeunes bien-aimés », le provincial commente que ce sont là « les paroles d'un père qui désire que nous soyons vraiment des fils et des disciples, de manière à le rendre vivant encore une fois ».

« Père des jeunes », « père des salésiens », « père d'une grande famille », Don Bosco ne peut être compris que comme un père, insiste-t-il dans sa lettre.

L'urne contenant une relique de Don Bosco, ajoute-t-il « voyagera dans le monde entier, pour être le signe sous lequel sont recueillis ses fils dispersés ».

Le père Java termine sa lettre appelant toute la Province du Paraguay à « percevoir Don Bosco comme le père qui renouvelle l'engagement en faveur des jeunes les plus pauvres, abandonnés et en situations de danger ».

De cette manière, conclut-il, « notre fidélité se transformera en un signe de fécondité et d'espérance ».

Isabelle Cousturié