Une retraite pour prendre confiance dans son identité d’homme ou de femme

Au sanctuaire du Cœur du Christ, à Paray-le-Monial

| 3854 clics

ROME, Jeudi 17 décembre 2009 (ZENIT.org) - Deux retraites auprès du Cœur du Christ, spécifiquement pour des femmes puis pour des hommes, sont organisées à Paray-le-Monial au mois de janvier 2010.

Certes, au XIXe siècle, les « Hommes du Sacré Cœur » pouvaient rassembler 100.000 d'entre eux en une seule journée en pèlerinage au sanctuaire de Paray.

Mais aujourd'hui, il s'agit de « répondre » à une demande très spécifique des baptisés dans la société post-moderne, a confié à Zenit le P. Alain Dumont, animateur de la retraite pour hommes, avec des laïcs. Elle aura lieu du 29 au 31 janvier 2010 sur le thème : « "Adam, où est-tu ?" (Gn 3, 9) Avec le Christ, retrouver sa place de fils, de père, d'époux... ».

La retraite pour femmes aura lieu un peu plus tôt, du 15 au 17 janvier 2010, sur le thème : « Devenir d'avantage épouse, mère, fille, soeur, amie... "Deviens ce que tu es" (St Augustin) ». Elle sera animée par une mère de famille, Béatrice Dufour, et par le P. Jean-Rodolphe Kars, chapelain du sanctuaire.

Ces deux retraites s'adressent à tous, célibataire ou mariés, quel que soit leur état de vie, leur situation professionnelle ou familiale.

Le P. Alain Dumont, membre de la communauté de l'Emmanuel, et qui aime à se définir comme un « curé de campagne », puisqu'il est curé de Givry-Mercurey, dans le diocèse d'Autun, explique que ces retraites sont une réponse à la « demande exprimée, il y a dix ans déjà, par des hommes » portant ce souhait de retraites « spécifiques ». Ce projet a « pris de l'ampleur ».

Il s'agit, précise le P. Dumont « de reprendre conscience devant le Seigneur de l'identité masculine, alors que la société a tendance à écarter le père », et de reprendre « confiance en soi en tant qu'homme, fils, père, ami ». Il insiste sur le fait que la retraite s'adresse à des célibataires autant qu'à des pères de famille.

La retraite prévoit des « enseignements », des « temps de prière », avec la possibilité de recevoir les sacrements, d'avoir des « entretiens personnels » y compris avec les laïcs qui animent la retraite aux côtés du P. Dumont, puisque ces retraites sont organisées par le sanctuaire de Paray-le-Monial et animées par la Communauté de l'Emmanuel.

Lui-même prêchera pendant l'année d'autres retraites spécifiques pour les hommes, par exemple à Pau ou à Grenoble.

Le même principe de retraite a été proposé aux femmes, ajoute le P. Dumont, qui souligne l'expérience « remarquable » de Béatrice Dufour qui anime cette retraite avec le P. Kars.

Béatrice Dufour est mère de 6 enfants, dont 3 adoptés. Elle anime des retraites sur la prière depuis 15 ans. Elle fait observer que « dans une société où elles occupent les mêmes fonctions que les hommes, les femmes ressentent de plus en plus le besoin de redécouvrir leur vocation, leur place dans la famille, leur couple, leur environnement professionnel ou social ».

« Nous avons pensé, explique Béatrice Dufour, qu'un regard chrétien porté sur leur identité pourrait aider chacune à se redécouvrir, s'accueillir de nouveau, et ainsi devenir davantage épouse, mère, fille, soeur, amie ».

Elle relève un fruit de telles retraites : « Les femmes comprennent qu'elles portent une spécificité dont le monde a besoin ».

Anita S. Bourdin