Une salle de cinéma au Vatican, dédiée au cardinal Deskur

| 467 clics

CITE DU VATICAN, Jeudi 20 janvier 2005 (ZENIT.org) – La salle de cinéma du Conseil pontifical pour les Communications sociales, qui vient d'être rénovée, a été inaugurée cet après-midi. Elle est dédiée au cardinal Andrzej Maria Deskur, premier président de ce dicastère.



Cette salle de cinéma dotée de la technique de projection numérique, déploie jusqu’au grand écran ses rangées de sièges grenat, mais le plus beau est caché : les nouveaux dispositifs techniques, mis aux normes de sécurité.

Le président actuel du Conseil pontifical, Mgr John P. Foley, a confié aujourd’hui au micro de Radio Vatican : « La commission pontificale pour le cinéma didactique et religieux avait été fondée il y a cinquante ans. C’était l’entrée du cinématographe au Vatican : la salle-chapelle était transformée en cinéma. Maintenant, à l’occasion du 50e anniversaire du service du cardinal Andrzej Deskur, président émérite du Conseil pontifical pour les Communications sociales, nous avons décidé de refaire cette salle de façon plus moderne, en la dédiant justement au cardinal Deskur qui a servi ce bureau comme officiel puis comme sous-secrétaire, secrétaire, et finalement président. Nous pouvons le considérer comme le fondateur de la filmothèque vaticane. Nous avons donc voulu célébrer son rôle et, en même temps nous avons voulu accomplir une mise à jour de nos salles et de nos appareils ».

A propos de l’utilisation de la salle, Mgr Foley explique : « Cette année, nous utiliserons cette salle pour notre réunion plénière. Et ce ne sera pas la première fois. Nous avons utilisé cet espace par le passé et nous avons l’intention de le faire aussi à l’avenir, pour des projections spéciales. Une ou deux fois, le Saint-Père y a participé également à la projection de films. Le Saint-Père a vu « Gandhi » avant son voyage en inde, il a vu le film de Roberto Benigni, « La vie est belle » ; mais nous avons aussi vu des films relatifs à Lourdes et d’autres films religieux et culturels, pour lesquels le pape avait un intérêt spécial ».

Mgr Enrique Planas, directeur de la filmothèque vaticane, confiait pour sa part également au micro de Radio Vatican à propos du choix des films pour l’inauguration: « En premier lieu, nous avons choisi le film le plus ancien que possède la filmothèque vaticane, et qui, en même temps, montre l’intérêt du media cinématographique pour l’activité du Saint-Siège. Il s’agit d’un film montrant le pape Léon XII dans les jardins du Vatican. On a ensuite choisi un passage que l’histoire du cinéma croyait perdu, intitulé « Enfer », d’après l’ « Enfer » de Dante. Ce film a une valeur exceptionnelle parce que, pour la première fois, on a utilisé des effets spéciaux modernes et c’est pourquoi il a suscité de nombreux commentaires et un grand intérêt culturel. Nous avons également invité un grand maître du cinéma, Michelangelo Antonioni, avec son œuvre sur le Moïse de Michel Ange, où il met en évidence, comment par l’image qui reprend une sculpture de Michel Ange on peut transmettre un spiritualité très forte ».