Une terre « extraordinairement belle », façonnée par les anges...

Benoît XVI citoyen d'honneur au pays de ses aïeules

| 1277 clics

ROME, mercredi 9 novembre 2011 (ZENIT.org) – Le Sud-Tyrol italien, une région où sont nées deux aïeules de Benoît XVI, est une terre « extraordinairement belle », comme façonnée « par les anges », estime le pape. Il souligne l’influence de la beauté de la création sur la foi et la vie des hommes.

A l'issue de l'audience générale de ce 9 novembre, une délégation de la ville de Naz-Sciaves, dans le Haut-Adige italien ou Sud-Tyrol, autrefois en Autriche et aujourd’hui en Italie, a remis au pape son acte officiel de citoyen honoraire, dans une petite salle proche de la salle Paul VI du Vatican (cf. Zenit du 2 novembre 2011).

Cet acte officiel est une reconnaissance du lien familial de Benoît XVI avec la région : du côté de sa mère, son arrière-grand-mère, Elisabeth Maria Tauber (née en 1832) et sa grand-mère, Maria Tauber-Peintner (née en 1855), sont en effet nées dans hameau de Rasa (en allemand, Raas), près de Naz-Sciaves (Natz-Schabs), dans la province autonome de Bolzano, bilingue.

Benoît XVI a souligné que « de la collaboration entre le Créateur, ses anges et les hommes, est née une terre extraordinairement belle”, une terre, dont se dit « fier de faire partie ».

Le pape s’est souvenu des visites qu’il a faites dans le Haut-Adige, pendant sa jeunesse. Son premier séjour dans la région a eu lieu en 1940, alors qu’il avait 13 ans.

Il avait fait avec son frère et sa soeur une promenade à vélo, dont il se rappelle très clairement : « Nous avons pu constater (…) que les anges eux-mêmes ont façonné » le Tyrol.

Lors d’un nouveau séjour, dans les années 50, il a pu « percevoir la proximité de Dieu qui s'exprime dans la beauté de cette terre ».

Cependant, a-t-il fait observer, cette terre n’est pas belle seulement par sa nature « mais également parce que les hommes y ont respecté la création ».

Le pape a émis ce vœu que le Haut-Adige « reste tel quel » et que « la nature, la création et la vie des hommes s’unissent dans une unique mélodie, que la foi soit porteuse de joie et aide à surmonter les situations difficiles ».

Il a souhaité que chaque génération « puisse recommencer à travailler pour conserver cette terre aussi belle, belle de l’intérieur, et qu’elle puisse ainsi rester une patrie qui aide les hommes à vivre une vie humaine digne ».

L’acte officiel de citoyenneté honoraire de Benoît XVI a été remis par le maire, M. Peter Gassser.

La délégation, en costume local, bien abritée du soleil sous de grands chapeaux ronds jaunes aux rubans verts, comprenait une belle et joyeuse fanfare qui s’est produite place Saint-Pierre, pendant l’audience générale du mercredi.

La ville de Naz Sciaves - 2500 habitants environ -, a d’ores et déjà fêté son nouveau concitoyen honoraire, le 22 octobre dernier. Mgr Ivo Muser, évêque de Bolzano et Bressanone, a présidé la bénédiction d’une plaque commémorative fixée au mur du « mas Töll », dans le hameau de Rasa. L’évêque diocésain a également présidé une célébration eucharistique.

Avant Naz-Sciaves, 12 autres villes d’Allemagne, d’Autriche et d’Italie ont déjà conféré au cardinal Ratzinger et puis à Benoît XVI la citoyenneté honoraire, dont sa ville natale, Marktl-am-Inn, dans le diocèse de Passau, en Bavière.

Anne Kurian