UNHCR: Le Saint-Siège dénonce l'exploitation sexuelle des enfants réfugiés

Pour une "révision complète de la politique de l'UNHCR"

| 884 clics

DU VATICAN, Vendredi 4 octobre 2002 (ZENIT.org) - Avoir le courage de renforcer le système de protection des Réfugiés, et tout particulièrement des enfants réfugiés contre l'exploitation sexuelle, "crime contre l'humanité": le Saint-Siège demande sur ce point une "révision complète de la politique de l'UNHCR"



Le représentant du Saint-Siège à l'ONU, à Genève, Mgr Diarmuid Martin, s'est fait l'interprète de cette demande, lors de la 53e session du Comité exécutif du Haut commissariat des Nations Unies pour les Réfugiés (UNHCR) le 1er octobre.

Le texte de l'intervention de Mgr Martin, en anglais, est disponible aujourd'hui sur le site du Vatican (www.vatican.va) à la page de la Salle de presse du Saint-Siège (Bulletin).

Pour ce qui est du renforcement de la protection des Réfugiés, victimes du trafic international, l'Observateur permanent du Saint-Siège invitait à "régler prioritairement et de manière systématique le lien entre asile et migration".

"La Communauté internationale réaffirme avec force que la violence sexuelle dans les conflits armés constitue un crime contre l'humanité", affirmait Mgr Martin.

Il expliquait:"le manque de politiques intelligentes de la migration ne fait qu'accroître la facilité du trafic des êtres humains, tandis qu'on déploie de grands efforts pour enrayer le déplacement des
personnes qui pourrait être utiles au progrès socio-économique des pays d'accueil".

Le Saint-Siège insiste en particulier sur la protection des enfants réfugiés: "Les enfants, y compris les adolescents de moins de 18 ans, constituent 45% des réfugiés", constatait Mgr Martin.

Il dénonçait "l'exploitation sexuelle de ces enfants", qui "exige de toute évidence une révision complète de la politique de l'UNHCR et de ses collaborateurs".