Unir les forces de l'Eglise en Europe et en Afrique

Par le card. Sarr

| 1319 clics

ROME, lundi 13 février 2012 (ZENIT.org) – Les évêques d’Afrique et d’Europe unissent leurs forces pour rejoindre « les hommes et les femmes d’aujourd’hui » dans l’annonce de l’Evangile, fait observer le cardinal Théodore-Adrien Sarr, archevêque de Dakar, et, pour trois ans, président de la nouvelle Conférence épiscopale des évêques d’Afrique de l’Ouest (Recowa-Cerao).

Egalement vice-président du Symposium des conférences épiscopales d’Afrique et de Madagascar – le SCEAM -, le cardinal Sarr est intervenu pour l’ouverture du deuxième symposium du Conseil des conférences épiscopales d’Europe (CCEE) et du SCEAM, ce 13 février 2012, à Rome (cf. « Documents » ci-dessous, pour el texte intégral en français). Le symposium a pour thème « L’Evangélisation aujourd’hui : Communion et Collaboration entre l’Afrique et l’Europe – L’homme et Dieu : la mission de l’Eglise d’annoncer la présence et l’amour de Dieu » (cf. Zenit du 10 février 2012).

Unir les forces

Le cardinal Sarr a tout d’abord partagé son « action de grâces » et sa « joie personnelle » de voir « tant de représentants des Conférences épiscopales d’Afrique et d’Europe rassemblés une deuxième fois à Rome, près des tombeaux des grands apôtres Saint Pierre et Saint Paul ».

Le vice-président a affirmé que les évêques des deux continents sont « conscients de la nouvelle interdépendance des pays, de leurs peuples et des continents », dans le processus de mondialisation qui a « des aspects positifs et négatifs ».

C’est pourquoi ils souhaitent « collaborer », a-t-il poursuivi, convaincus de « la nécessité d’unir leurs forces et leurs moyens, pour mieux annoncer l’Evangile aux hommes et aux femmes d’aujourd’hui ». C’est-à-dire les rejoindre « dans tous les pays et continents, dans leurs dispositions personnelles, dans leurs situations et conditions de vie ».

Le cardinal Sénégalais a souhaité en outre, pour cette rencontre, « de nombreuses grâces de communion fraternelle, de lumière d’ouverture et écoute mutuelles, de détermination à aller toujours plus loin dans la collaboration pastorale ».

Huit ans de collaboration suivie

Le cardinal Sarr est revenu par ailleurs sur le premier Symposium CCEE-SCEAM, qui avait eu lieu du 1erau 13 novembre 2004 à Rome, sur le thème « Communion et Solidarité entre l’Afrique et l’Europe -  Christ nous appelle – Christ nous envoie ».

En conclusion de cette rencontre, avait été créé un Comité de suivi, rassemblant des Evêques du CCEE et du SCEAM. Le Comité de suivi, en charge de renforcer la collaboration entre le CCEE et le SCEAM, a organisé trois colloques.

Le premier avait pour thème :« L’esclavage et les nouvelles formes d’esclavage ». Il s'est tenu les 13-18 novembre 2002, à Cape Coast, au Ghana, à l’occasion du bicentenaire de l’abolition de l’esclavage : les participants y ont demandé notamment « l’engagement des Eglises dans la lutte contre toutes les nouvelles formes d’esclavage ».

Le deuxième colloque avait pour thème: « Les Migrations, nouvel espace d’évangélisation et de solidarité ». Il a eu lieu les 19-23 novembre 2008, à Liverpool, en Grande Bretagne : les participants y ont soulevé, entre autres, la nécessité d’une Pastorale de la Migration « pour une meilleure prise en charge des migrants et immigrés par nos Eglises ».

Lors du troisième - sur « La Nouvelle situation de la Mission ad Gentes-Echanges de personnes et Formation-Vocation » -, les 10-14 novembre 2010, à Abidjan, en Côte d’Ivoire, les participants ont travaillé sur « l’universalité de la tâche missionnaire, la dimension missionnaire de l’Eglise, la vocation missionnaire de tous les baptisés, de même que la crise des missions, les principaux aspects de la nouvelle situation des Eglises en Afrique et en Europe, les principaux défis qu’elle entraîne, et enfin des perspectives d’orientations pour les relever », a rappelé le cardinal Sarr.

Anne Kurian