Unité des chrétiens : appel à l'homme européen

Ne pas séparer sa foi entre vie publique et vie privée

Rome, (Zenit.org) Conseil des conférences épiscopales d'Europe | 679 clics

« Ne pas séparer la dimension religieuse de sa foi entre vie publique et vie privée » : c’est l’exhortation des évêques européens, qui invitent les chrétiens à « un témoignage commun » et à « ne pas mépriser le don de la vie ».

A l’occasion de la Semaine de prière pour l’unité des chrétiens (18-25 janvier 2014), célébrée cette année sur le thème « Le Christ est-il divisé ? » (1 Co 1,13), la présidence du Conseil des conférences épiscopales d’Europe (CCEE) publie un message.

Ils appellent les chrétiens européens à « livrer un témoignage commun dans les différents secteurs de la société » car « la recherche et l’accueil du message chrétien ne peut que conduire à un témoignage commun, à la reconnaissance et à l’accueil des dons que le Seigneur a voulu offrir à chacun de ses fidèles, comme dons de toute l’Eglise ».

Le thème de la semaine, écrivent-ils, « est une invitation à ne pas nous servir du Christ pour justifier nos incompréhensions et nos divisions. Jésus ne se possède pas, il se donne ».

‘Jésus-Christ ne peut être divisé’ est aussi « un appel lancé à l’homme européen pour qu’il ne sépare pas la dimension religieuse de sa foi entre vie publique et vie privée, pour qu’il ne méprise pas le don de la vie en décidant lui-même si une vie vaut la peine d’être vécue ou pas, pour qu’il ne se laisse pas guider par de fausses illusions mais qu’il laisse la place à l’espérance ».

« ‘Jésus-Christ ne peut être divisé’, c’est une provocation pour livrer, dans toute son intégrité, l’annonce du salut pour l’homme. C’est une provocation pour que l’image de Dieu qui s’est fait homme ne soit pas enfermée dans des représentations qui n’entament aucunement ou qui justifient nos vies confortables », ajoutent-ils.

Ils concluent ainsi : « Jésus-Christ ne peut être divisé, est enfin une certitude : rien ne pourra jamais diviser l’amour que Dieu a pour l’homme. »

Les évêques évoquent également « la situation en Syrie, en particulier celle des communautés chrétiennes », et se joignent au pape « dans la prière pour la paix ».