Université du Sacré-Cœur, message du card. Bertone

87ème journée nationale et 90ème anniversaire de la fondation

| 1105 clics

ROME, Lundi 9 mai 2011 (ZENIT.org) - « Au cœur de la réalité » était le thème, ce dimanche 8 mai, de la 87ème journée nationale de l'université catholique du Sacré-Cœur, qui marquait cette année le 90ème anniversaire de sa fondation.

A cette occasion, le cardinal-secrétaire d'Etat, Tarcisio Bertone, a adressé, au nom du pape, un message au cardinal Dionigi Tettamanzi, président de l'institut d'études supérieures Guiseppe Toniolo. Aujourd'hui l'université a 5 sièges, 14 facultés, et plus de 42.000 étudiants.

« Au cœur de la réalité », rappelle le cardinal Bertone était une phrase du fondateur - en 1921 -, le P. Agostino Gemelli : une phrase « inspiratrice » et « programmatique pour l'action de tout chrétien et de la communauté ecclésiale », mais spécialement pour une université, souligne le secrétaire d'Etat, car son rôle est « l'étude et la recherche pour approfondir la connaissance de la réalité et se préparer à agir en elle ».

Il rappelle que le pape a particulièrement à cœur le monde universitaire et qu'il aura la joie d'accueillir le cardinal Tettamanzi le 21 mai.

Benoît XVI, ajoute son secrétaire d'Etat, « invite à rendre grâce à Dieu, en reconnaissant que tout ce qui a été réalisé provient de sa sagesse et de sa providence ».

En « encourageant » la communauté de l'université, le pape, écrit le cardinal Bertone, lui rappelle aussi les modèles des bienheureux John Henry Newman et Jean-Paul II.

Et à ceux qui ont charge de gouverner l'université, le souverain pontife recommande l'exemple du vénérable Giuseppe Toniolo (1845-1918), économiste et sociologue catholique italien, qui sera bientôt élevé à l'honneur des autels, rappelle le cardinal Bertone.

Le pape, ajoute le secrétaire d'Etat, souligne l'importance du rôle de l'univsersité et de cette université, dans la perspective de l'engagement pour l'éducation, une des priorités de la conférence épiscopale et de l'Evêque de Rome.

« L'ouverture » des jeunes « à la vérité » dépend beaucoup de « la qualité spirituelle et culturelle de la proposition formative qu'ils reçoivent dans les salles qu'ils fréquentent quotidiennement », souligne-t-il.

Il fait aussi observer que les jeunes diplômés de cette université se distingueront par leur « capacité à tenir toujours ensemble la foi et la raison, la recherche rationnelle et la contemplation du mystère, qui se révèle dans le livre de la nature et dans celui de l'Écriture, et culmine de façon singulière dans le Logos fait homme, Jésus Christ ».

« C'est à partir d'un rapport personnel avec le Christ, reconnu comme Vérité capable de répondre pleinement, et même de façon surabondante, aux demandes permanentes de l'esprit humain, que les enseignants et les étudiants de cet athénée pourront apporter une contribution valide à la construction de la société, avec l'humilité et la force de la vérité », affirme le cardinal Bertone.

Anita S. Bourdin