USA : Les évêques appellent à ratifier le nouveau traité START

Ils se félicitent du changement de stratégie vis-à-vis du nucléaire

| 1218 clics


ROME,  Jeudi 29 avril 2010 (ZENIT.org) - Les évêques des Etats-Unis appellent les membres du Sénat américain à s'unir, au-delà de leurs divisions de parti, pour ratifier le nouveau Traité de réduction des armes stratégiques (START) et se félicitent du Changement de stratégie nucléaire estimant qu'il s'agit d'un « changement modeste mais significatif vers un monde libéré des armes nucléaires », rapporte Mgr Edwin F. O'Brien, archevêque de Baltimore.

L'évêque est intervenu lundi sur le thème : « Réflexions morales sur la politique nucléaire des Etats-Unis », lors d'un symposium sur l'éthique de la politique nucléaire de l'administration Obama, à la Catholic University of America (CUA). 

Pour Mgr O'Brien, le nouveau Traité START, qui réduit les arsenaux nucléaires de Russie et des Etats-Unis, est un « pas dans la bonne direction », qui « prépare des réductions futures ». 

Le changement de stratégie nucléaire, a-t-il ajouté, « ne va pas aussi loin que ce à quoi les évêques avaient appelé et ne déclare pas que le seul objectif de l'arsenal nucléaire des Etats-Unis est de dissuader d'une attaque nucléaire contre nous et contre nos alliés », mais « partage l'objectif d'un monde sans armes nucléaires, reconnaît le danger du terrorisme nucléaire et restreint l'usage des armes nucléaires », contre menaces et Etats non nucléaires. 

« Ces orientations sont moralement justes », a déclaré l'évêque, « mais il faut progresser encore pour faire face à nos responsabilités morales visant à libérer le monde de cette menace disproportionnée et indiscriminée à la vie humaine ». 

L'archevêque de Baltimore a ensuite cité l'enseignement catholique contre la guerre nucléaire, rappelant les documents du Concile Vatican II et la déclaration des évêques américains au pape en 2006 : « Dans une guerre nucléaire il n'y aurait pas de vainqueurs mais seulement des victimes ». 

Toute arme et toute politique doivent être jugées en fonction de l'objectif ultime d'un monde libéré de la menace des armes nucléaires, a-t-il souligné. 

« Même si nous devons toujours tenir les yeux rivés sur  l'horizon d'un monde sans armes nucléaires », a-t-il poursuivi, « il est tout aussi important de nous concentrer sur nos prochains pas, car le voyage est long et dangereux et nous devons accomplir un pas à la fois si nous voulons réussir ». 

Le symposium sur « l'éthique dans la politique nucléaire de l'administration Obama : perspectives catholiques » a réuni entre autres personnalités : le professeur Maryann Cusimano-Love de la Catholic University of America et le général William Burns, tous deux consultants au sein du Comité des évêques américains pour la justice et la paix internationales. 

 Mgr O'Brien est membre du Comité et a été évêque aux armées pendant dix ans, avant d'être nommé archevêque de Baltimore, en 2007. 

Etait également présente à la rencontre, Rose Gottemoeller, secrétaire d'Etat-adjointe pour l'analyse, la conformité et l'implémentation, et principale négociatrice du nouveau traité START