Vaclav Havel, courageux défenseur des droits humains

Condoléances de Benoît XVI

| 1384 clics

ROME, vendredi 23 décembre 2011 (ZENIT.org) - Vaclav Havel était un « courageux défenseur » des droits humains « à une époque où ces derniers étaient systématiquement déniés » au peuple tchèque, déclare Benoît XVI.

Le pape a adressé au président de la république tchèque, Vaclav Klaus, un télégramme de condoléances pour le décès de Vaclav Havel, l’ancien président du pays. Ce dernier s’est éteint dimanche 18 décembre au soir, à l’âge de 75 ans.

Les funérailles du chef politique ont été célébrées aujourd’hui 23 décembre 2011, dans la cathédrale saint Guy, au château de Prague. Le message du pape a été lu par le cardinal Giovanni Coppa, nonce apostolique émérite à Prague, durant les funérailles.

Dans son télégramme, le pape fait mémoire de la façon dont Vaclav Havel a « courageusement défendu les droits humains à une époque où ces derniers étaient systématiquement déniés aux habitants de votre pays ».

Benoît XVI rend également hommage à « son leadership visionnaire » et à ses efforts pour « forger un nouveau système démocratique après la chute » du régime communiste.

Par ailleurs, le pape rend grâce « pour la liberté dont jouit le peuple de la république tchèque aujourd’hui ». Il s’associe au deuil du pays, « dans l’espérance de la résurrection ».

L’archevêque de Prague et président de la Conférence épiscopale Mgr Dominique Duka, a présidé les funérailles. Mgr Duka a vécu une période de détention à la prison de Plzen avec Vaclav Havel, tous deux incarcérés pour leur désaccord ouvert à l’endroit du régime communiste.

Dans son homélie, l’archevêque a fait mémoire du « rêve » de Vaclav Havel, à savoir que « vérité et amour prévalent sur le mensonge et sur la haine » et il a souligné sa persévérance pour le rendre réel.

La cérémonie était concélébrée par l’évêque auxiliaire de Prague, Mgr Vaclav Maly. Douze chefs d’Etat étaient présents, ainsi que trois princes et une trentaine de délégations étrangères. A midi, tous se sont unis aux 10 millions et demi d’habitants du pays, pour observer une minute de silence alors que tous les clochers des églises tchèques sonnaient.

Dans l’après-midi, a eu lieu l’ultime adieu des parents proches, au crématorium de Prague. L’urne de Vaclav Havel sera inhumée après Noël dans le caveau familial.

Aujourd’hui s’achevait la troisième et dernière journée de deuil national. La Slovaquie s’y est unie également. Le Requiem a d’ailleurs été récité en tchèque et en slovaque.

Vaclav Havel fut une figure de proue de la résistance au régime communiste. Il est le fondateur du mouvement pour les droits humains et civils, où il coécrivit la “Charte 77”. Il fut aussi un des leaders de la « Révolution de velours ». Vaclav Havel a été le dernier président de la Tchécoslovaquie, et le premier président de la République tchèque. Il était aussi dramaturge et poète.

Anne Kurian