Valence : Benoît XVI priera avec les familles des victimes

Modification de son emploi du temps

| 873 clics

ROME, Jeudi 6 juillet 2006 (ZENIT.org) – En Espagne, Benoît XVI priera avec les familles des victimes du déraillement d’une rame de métro qui a fait 41 morts, lundi, à Valence et plus de 40 blessés.



Le directeur de la salle de presse du saint-Siège, M. Joaquin Navarro Valls, a en effet indiqué que « le Saint-Père désire que son premier acte à Valence soit de prier pour les victimes de ce terrible accident et pour leurs familles à l’endroit où il s’est produit ».

Le pape, disait-il, s’est intéressé « à cette possibilité » de façon à examiner si cela était faisable.

« Il est très conscient, soulignait M. Navarro Valls, de la douleur des familles » des victimes.

Toujours selon la même source, le pape « veut se rendre sur le lieu de l’accident et il veut être présent pour prier ».

Le porte-parole du Vatican a précisé que le pape « prie continuellement pour les personnes disparues dans cet accident dramatique et pour leurs familles ».

« Dès que nous lui avons fait parvenir les premières nouvelles de l’accident, le Saint-Père a demandé à en être informé en permanence », a ajouté M. Navarro Valls.

Pour sa part, le diocèse de Valence annonce en effet une visite du pape, en voiture panoramique à la station « Jesus » de la ligne de métro accidentée, à son arrivée de l'aéroport. Il s’y recueillera en mémoire des disparus.

Comme le prévoyait son emploi du temps, le pape se rendra ensuite à la cathédrale et à la basilique de la « Virgen de los Desamparados », appelée ainsi parce que la statue de bois de la « Mare-de-Deu » (« Mère de Dieu », en Catalan) était placée sur le cercueil des malades mentaux, des étrangers, des abandonnés, en signe de protection maternelle.

C’est là que le pape devrait rencontrer les membres des familles des victimes qui le souhaitent pour prier avec eux.

Pour le vice-président de la conférence des évêques espagnols, le cardinal archevêque de Tolède, Antonio Cañizares, ce geste sera un des « plus beaux enseignements du pape », un geste de « père, de solidarité et de proximité », une « manifestation de cet amour qui doit régner au cœur des familles ».

Enfin, ce tragique accident n’empêchera pas le fait que pour aider les familles qui participeront à la rencontre, les services des transports de Valence seront actifs 24 h sur 24.

Rappelons le programme du pape pendant ces deux jours :

Samedi 8 juillet
A à 9 h 30, l’avion du pape s’envolera de l’aéroport romain de Fiumicino.
A 11 h 30, il sera accueilli officiellement à l’aéroport de Valencia-Manises.
Le pape se rendra ensuite à la cathédrale où il remettra une lettre aux évêques espagnols, puis à basilique de la « Vierge des Désemparés » , pour une prière silencieuse. Une « Ola » de 11 kilomètres accueillera le pape, et des cyclistes aux couleurs du Vatican feront le trajet.
A 13 h 30, le pape présidera la prière de l’angélus, place de la Vierge (« Plaza de la Virgen »).
L’après-midi, le pape rendra une visite de courtoisie aux souverains espagnols au palais de la « Generalitat », puis au palais de l’archevêché, pour une rencontre avec le Premier ministre, M. José Luis Rodriguez Zapatero.
A 21 h, le pape se rendra à la Cité des Arts et des Sciences pour la veillée de clôture de la Ve Rencontre mondiale des Familles.

Dimanche 9 juillet
A 9 h 30, Benoît XVI présidera la messe, toujours à la Cité des Arts et des Sciences.
A 13 h 30, le pape repartira de Valence, et son avion est attendu à l’aéroport romain de Ciampino environ deux heures plus tard.