Valence : Message de Benoît XVI aux séminaristes

« Vivez intensément vos années de préparation au sein du séminaire »

| 620 clics

ROME, Lundi 10 juillet 2006 (ZENIT.org) – Benoît XVI a confié les séminaristes à l’intercession de la Vierge Mère des Délaissés, à Valence, et il leur a recommandé : « Vivez intensément vos années de préparation au sein du séminaire ». Voici le texte intégral de ce message dans la traduction en français distribuée par la salle de presse du Saint-Siège.



Chers Frères et Sœurs,

À mon arrivée à Valence, j’ai voulu avant tout visiter le lieu qui représente le cœur de cette Église particulière, très ancienne et florissante, cette Église qui me reçoit: sa belle cathédrale, où j’ai prié devant le Saint-Sacrement et où je me suis recueilli devant la fameuse relique du Saint Calice. Là, j’ai salué les Évêques, les prêtres, les religieux et religieuses, qui, selon leur ministère et leur charisme propres, s’efforcent de maintenir vive la lumière de la foi.

Puis, devant la Vierge des Délaissés, que les habitants de Valence vénèrent avec une grande ferveur et une profonde dévotion, j’ai imploré pour qu’elle soutienne leur foi et qu’elle remplisse d’espérance tous leurs enfants. À cet endroit, accompagnant les familles des victimes du métro, j’ai aussi prié avec elles le Notre Père, pour le repos éternel de leurs chers défunts.

Je désire maintenant vous saluer avec affection, chers séminaristes, accompagnés de vos proches, qui vivent avec joie le cheminement de votre vocation. L’amour, le don mutuel et la fidélité de vos parents, de même que la concorde en famille, tel est le cadre propice pour écouter l’appel de Dieu et pour accueillir le don de la vocation. Vivez intensément vos années de préparation au sein du séminaire, avec le soutien et le discernement de vos formateurs, avec la docilité et la confiance totales des Apôtres, qui ont suivi Jésus avec promptitude. Apprenez de la Vierge Marie comment il convient d’accueillir sans réserve un tel appel, avec joie et générosité. Nous le rappelons et nous le demandons précisément dans la belle prière de l’Angélus, que nous allons réciter tous ensemble, priant aussi «le Maître de la moisson d’envoyer des ouvriers pour sa moisson» (Mt, 9, 38).

Maintenant, avec un amour filial et dans la langue de Valence, je m’adresse à la Vierge, votre sainte patronne. «Devant la ‘Jorobadita’, je désire dire: ‘Protège-nous jour et nuit dans toutes les occasions, toi qui es, Vierge Marie, la Mère des Délaissés’».

© Libreria Editrice Vaticana