Vatileaks: grâce annoncée pour l'informaticien Claudio Sciarpelletti

Effacer les conséquences de la condamnation

Rome, (Zenit.org) Anita Bourdin | 1301 clics

Dans l'affaire Vatileaks, après la grâce de Paolo Gabriele, le Vatican annonce, ce 22 décembre, qu'une mesure de grâce est en préparation également pour l'ancien informaticien de la Secrétairerie d'Etat, Claudio Sciarpelletti.

M. Sciarpelletti, 48 ans, a été condamné, le 1er décembre dernier, par le tribunal du Vatican, à quatre mois de prison, ramenés à deux mois, en raison notamment de l’absence de précédents: il est en liberté conditionnelle.

Il a été déclaré coupable de complicité et d'obstruction à l'enquête sur le vol et la diffusion de documents confidentiels, par Paolo Gabriele, alors majordome de Benoît XVI.

Le P. Federico Lombardi, directeur de la salle de presse du Saint-Siège, a annoncé la préparation de cette grâce ce 22 décembre, à la presse.

Certes, l'informaticien a déjà repris "son activité professionnelle il y a quelques semaines". Mais la demande de grâce vise à effacer aussi "les conséquences de sa condamnnation pénale".

"La question de la libération ne se pose évidemment pas pour lui, mais une mesure de grâce est en préparation afin de mettre aussi un terme à la question pénale, et qu'il puisse ainsi reprendre une vie tout à fait sereine", a expliqué le P. Lombardi.