Vatileaks : l'informaticien écope de deux mois avec sursis

Claudio Sciarpelletti, complice de Paolo Gabriele

| 1253 clics

ROME, samedi 10 novembre 2012 (Zenit.org) – Après deux jours de procès, Claudio Sciarpelletti a été condamné ce samedi 10 novembre, par le Tribunal de l’Etat de la Cité du Vatican, à deux mois de réclusion avec sursis.

L’informaticien de 48 ans, « analyste programmateur » de la Secrétairerie d’Etat, était accusé de complicité - avec l’ancien majordome du pape, Paolo Gabriele - de recel et d’entrave à la justice dans l’affaire Vatileaks.

Il était en effet accusé d'avoir aidé Paolo Gabriele, cité comme témoin à ce deuxième procès, à subtiliser des documents confidentiels. 

Ce dernier a été condamné début octobre à une peine de 18 mois de prison. Il est actuellement incarcéré dans une cellule aménagée au sein de la gendarmerie vaticane.

En mai dernier, lors d’une perquisition, la gendarmerie vaticane avait découvert dans un tiroir du bureau de l’informaticien une enveloppe blanche portant au verso le timbre bleu du bureau d'informations et de documentations de la Secrétairerie d'Etat et au recto l'inscription « Personnel P. Gabriele ». Elle contenait un document hostile commandant de la gendarmerie du Vatican, Domenico Giani.

Elle contenait des photocopies de documents confidentiels publiés dans le livre « Sua Santità » du journaliste italien Gianluigi Nuzzi, qui a donné un tour décisif à l’enquête sur les « fuites » publiées dans la presse ou à la télévision italienne

Condamné à une peine initiale de 4 mois de réclusion, il a bénéficié de « pour circonstances atténuantes » notamment sa « collaboration » avec la justice et « l’absence d’antécédents judiciaires », ce qui explique ces 2 mois avec sursis.