Venezuela : appel à la paix et à la réconciliation

Une élection présidentielle contestée

Rome, (Zenit.org) Anita Bourdin | 595 clics

Le pape François appelle les croyants du Venezuela de travailler à la paix et à la réconciliation et à prier pour le pays qui traverse une crise politique grave après l’élection du nouveau président.

« Je suis avec attention les événements qui se produisent au Venezuela. Je les accompagne avec une vive préoccupation, avec une prière intense et avec l’espérance que l’on cherche et que l’on trouve des voies justes et pacifiques pour surmonter le moment de grave difficulté que le pays est en train de traverser », a déclaré le pape après la prière mariale de ce dimanche 21 avril à midi, en présence de quelque 100 000 personnes.

Le pape appelle à la raison : « J’invite le cher peuple du Venezuela, particulièrement les responsables institutionnels et politiques, à rejeter fermement tout type de violence et à établir un dialogue fondé sur la vérité, dans la reconnaissance mutuelle, la recherche du bien commun et l’amour de la nation. »

Et il demande aux « croyants » de prier et de s’engager pour la paix : « Je demande aux croyants de prier et de travailler à la réconciliation et la paix. »

Le pape a confié le Venezuela à la Vierge de Coromoto de Guanare de los Cospes, sainte patronne du pays et protectrice de l’Eglise de Caracas en disant : « Unissons-nous dans une prière pleine d’espérance pour le Venezuela, en la confiant aux mains de Notre Dame de Coromoto. »

La vierge est en effet vénérée dans ce sanctuaire depuis l’apparition à un habitant du peuple des Cospes, du nom de Coromoto, et à sa femme, le 8 septembre 1652.

M. Nicolas Maduro a été proclamé vainqueur des élections de dimanche dernier, 14 avril, avec une marge de 1,8% : le chef de file de l’opposition, Henrique Capriles, a contesté les résultats de l’élection et il a demandé un nouveau comptage des bulletins de vote. Les manifestations ont été meurtrières, faisant 8 morts et provoquant plus de deux cents arrestations.

Vendredi 19 avril, le président Maduro a prêté serment devant l'Assemblée nationale, en l'absence des députés d'opposition qui contestent son élection.