Vers une authentique fraternité entre chrétiens et musulmans

Message du Conseil pontifical pour le dialogue interreligieux

Rome, (Zenit.org) Cardinal Jean-Louis Tauran | 1767 clics

"En route vers une authentique fraternité entre chrétiens et musulmans", c'est le thème du message annuel du Conseil pontifical pour le dialogue interreligieux pour la fin du ramadan: il est signé par le président; le cardinal français Jean-Louis Tauran et par le secrétaire du dicastère romain, le P. Miguel Ángel Ayuso Guixot, MCCJ, espagnol.

Ils formulent ce défi: "Prions pour que la réconciliation, la justice, la paix et le développement continuent de figurer parmi nos priorités de première importance pour le bonheur et le bien de toute la famille humaine."

En date du 24 juin, le message est publié ce 18 juillet par la salle de presse du Saint-Siège. 

A.B.

En route vers une authentique fraternité entre chrétiens et musulmans

Cher Frères et Sœurs musulmans,

Nous avons la grande joie de vous offrir nos plus sincères félicitations et nos vœux les meilleurs à l’occasion de ‘Id al-Fitr qui conclut le mois de Ramadan consacré au jeûne, à la prière et au secours des pauvres.

L’an passé, première année de son ministère, le pape François a personnellement signé le traditionnel message. En une autre occasion, il s’est adressé à vous comme « nos frères et soeurs » (Angélus, 11 août 2013). Nous connaissons bien la signification de ces mots. En fait, chrétiens et musulmans sont frères et sœurs dans la famille humaine, créée par le Dieu unique.

Souvenons-nous de ce que le pape Jean-Paul II disait à des chefs religieux musulmans en 1982 : « Nous tous, chrétiens et musulmans, nous vivons sous le soleil du même Dieu miséricordieux. Nous croyons les uns et les autres en un seul Dieu, créateur de l’homme. Nous acclamons la souveraineté de Dieu et nous défendons la dignité de la personne humaine comme serviteur de Dieu. Nous adorons Dieu et nous professons notre totale soumission à Lui. Donc, nous pouvons nous appeler au vrai sens des mots : frères et sœurs dans la foi en un seul Dieu » (Kaduna, Nigéria, 14 février 1982).

Nous remercions le Très-Haut pour ce que nous avons en commun, tout en restant conscients de nos différences. Nous percevons l’importance de la promotion d’un fructueux dialogue, fondé sur le respect mutuel et l’amitié. En nous inspirant de nos valeurs partagées et fortifiés par nos sentiments d’authentique fraternité, nous sommes appelés à travailler ensemble pour la justice, la paix et le respect des droits et de la dignité de chaque personne. Nous nous sentons responsables, d’une manière particulière, de ceux qui ont le plus besoin d’aide : les pauvres, les malades, les orphelins, les immigrants, les victimes du trafic des êtres humains et tous ceux qui souffrent de dépendance quelle qu’en soit sa nature.

Nous le savons, notre monde contemporain doit faire face à de graves défis qui sollicitent la solidarité de toutes les personnes de bonne volonté. Il s’agit notamment des menaces qui pèsent sur l’environnement, de la crise de l’économie mondiale et des taux de chômage élevés, particulièrement chez les jeunes. Ces situations génèrent un sentiment de vulnérabilité et un manque d’espérance en l’avenir. N’oublions pas non plus les problèmes rencontrés par de nombreuses familles qui ont été séparées, laissant derrière elles leurs proches et souvent des enfants en bas âge.

Travaillons donc ensemble pour construire des ponts de paix et promouvoir la réconciliation, en particulier dans les régions où musulmans et chrétiens souffrent ensemble des horreurs de la guerre.

Puisse notre amitié nous inciter à toujours coopérer pour faire face à ces nombreux défis avec sagesse et prudence. Ainsi, nous contribuerons à réduire tensions et conflits et à faire progresser le bien commun. Nous démontrerons aussi que les religions peuvent être une source d’harmonie pour le bien de l’ensemble de la société.

Prions pour que la réconciliation, la justice, la paix et le développement continuent de figurer parmi nos priorités de première importance pour le bonheur et le bien de toute la famille humaine.

Avec le Pape François, nous vous adressons nos vœux cordiaux pour une joyeuse fête et une vie prospère dans la paix.

Du Vatican, le 24 juin 2014

Cardinal Jean-Louis Tauran
Président

P. Miguel Ángel Ayuso Guixot, MCCJ
Secrétaire