Veuve sans enfants et pourtant des fils et des filles innombrables

De l'Italie au Brésil, soutenue par l'eucharistie

Rome, (Zenit.org) Anita Bourdin | 359 clics

Le martyrologe romain fera mémoire, demain, de la Conversion de saint Paul, mais aussi de plusieurs saints et bienheureux, dont la bienheureuse Thérèse Grillo Michel, religieuse italienne, et fondatrice (1855-1944).

Née dans la province italienne d’Alessandria, et dans une famille noble très aisée, elle épousa Giovanni Michel en 1877: un capitaine des "Bersaglieri". Devenue veuve en 1891, à l'âge de 36 ans, et sans enfants, elle tomba malade de chagrin. Mais elle fut guérie après avoir décidé de consacrer désormais sa vie à Dieu et au service des laissés-pour-compte. 

Elle commença en effet par ouvrir sa maison aux enfants pauvres, encourant les médisances de son entourage aristocratique, qui réprouvait sa grande pauvreté: elle donnera tous ses biens. Elle devint ainsi la mère comblée d'innombrables malheureux.

"Les pauvres augmentent si bien que l'on voudrait ouvrir tout grand els bras pour les accueillir tous sous les ailes de la Providence divien, disait-elle.

Pour eux elle fondera les Petites soeurs d ela Providence divine. La congrégation sera approuvée en 1899, et elle jouira du soutien de saint don Orione. Lorsqu’elle s’éteignit, à 88 ans, la congrégation comptait 25 fondations en Italie, 19 au Brésil et 7 en Argentine.

Elle a été béatifié à Turin le 24 mai 1998, par le pape Jean-Paul II qui a souligné les points forts de sa spiritualité: "Au centre de sa vie spirituelle et de celle de ses soeurs, il y a l'eucharistie, dont elle a voulu l'image bien visible sur leur habit religieux. De la prière prolongée devant le Saint-Sacrement, Thérèse tirait son inspiration et son soutien pour son dévouement quotidien et ses courageuses intiatives missionnaires qui l'ont plusieurs fois conduite au Brésil."

"Cette généreuse fille du Piémont, ajoutait le pape, se situe dans le sillage des saints et des bienheureux qui ont, au long des siècles, apporté au monde le message de l'amour divin à travers le service concret de leurs frères dans le besoin. Rendons grâce à Dieu pour le témoignage vivant de sainteté de cette femme, qui enrichit (...) toute l'Eglise."